Vignettes de pédagogie active

Toutes les fiches (42)

Pages

Ateliers pratiques

ateliers_pratiques
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Allons-y, on essaye !

L’Atelier pratique est une activité par laquelle les élèves s’exercent à réaliser une tâche ciblée en fonction des compétences ou des habiletés à développer dans le cours. Cette activité est habituellement précédée d’une démonstration de la part du professeur quant à l’utilisation du matériel qui, bien souvent, est nouveau pour les élèves. Le professeur guide les élèves dans la réalisation de la tâche et il les questionne régulièrement sur leurs façons de procéder. Il donne régulièrement des rétroactions pour les orienter ou les corriger. Il crée un climat de confiance et d’entraide dans la classe. L’Atelier pratique peut se réaliser seul ou en équipe. Cette activité doit être suivie d’un retour en plénière pour conclure sur les apprentissages réalisés et corriger les erreurs commises. En somme, l’Atelier pratique est une activité permettant aux élèves de mettre en application et de concrétiser leurs connaissances théoriques et procédurales sur un sujet précis, tout en bénéficiant de l’entraide de leurs pairs.

Symposium

symposium
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

La force de l'ensemble

Le Symposium, ou Congrès scientifique, est une activité lors de laquelle les élèves sont regroupés en équipe de 3 à 6 et sont invités à présenter le fruit d'un travail ou d'un projet à leurs collègues et à d'autres personnes d'intérêt, comme des enseignants ou des clients industriels. En d'autres termes, le Symposium doit nécessairement être jumelé à une autre formule pédagogique telle qu'un projet d'envergure ou encore, une étude de cas. 

Lors de cette activité pédagogique, les élèves peuvent présenter leur travail sous diverses formes : une présentation orale, une affiche, une simulation vidéo, une maquette ou une démonstration. De plus, la manière de procéder peut être classique ou informelle. Dans le mode classique, chacune des équipes présente succinctement son travail devant le reste des auditeurs alors que, dans le mode informel, un kiosque est assigné à chacune des équipes et les élèves peuvent exposer leur travail et en discuter avec les personnes qui s’y présentent. L’avantage de ce dernier mode est que des discussions intéressantes peuvent émerger des échanges entre les élèves et leurs interlocuteurs, surtout si ces derniers sont des experts en la matière. Ainsi, en plus de permettre aux élèves de partager leurs apprentissages avec leurs collègues, le Symposium permet également d’enrichir leurs connaissances sur un sujet en particulier.

Baladodiffusion

balado-diffusion
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Alpha Bravo Charlie

La technique Baladodiffusion consiste à demander aux élèves de créer, seul ou en équipe, des fichiers audio ou vidéo sur un sujet précis. Cela leur permet d'apprendre à faire de la recherche, à structurer un texte clair et concis, à faire la séquence d'un fichier audio ou vidéo et à être de bons présentateurs. Il existe plusieurs logiciels de production de balados, tels que Audacity (https://www.audacityteam.org), Vegas (https://www.vegascreativesoftware.com/fr-ca/) et GarageBand, pour les Mac seulement (https://apps.apple.com/ca/app/garageband/id408709785). Si l'objectif est de réaliser un fichier vidéo, les élèves doivent inclure des images dans leur fichier afin d'accompagner la bande audio de leur balado. Cette technique est très motivante pour les élèves car elle est amusante et elle leur permet d'être très actifs dans leurs apprentissages. De plus, elle mène à la création d'un produit concret dont les élèves sont généralement très fiers et qu'ils ont envie de partager avec leurs collègues, leur famille et leurs amis.

Graffiti collectif

graffiti_collectif
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Construction collaborative de solutions en groupe

Pour réaliser le Graffiti collectif, l'enseignant doit former des équipes de 3 à 5 élèves et distribuer à chacune d'entre elles une feuille présentant une question différente. Ensuite, les élèves ont entre 5 et 10 minutes pour écrire, en équipe, des idées de réponses spontanées qui leur viennent en tête. Une fois le temps écoulé, les équipes passent leur feuille au groupe voisin et répondent à la nouvelle question reçue. Les rotations se poursuivent jusqu’à ce que les équipes récupèrent leur feuille initiale et en fassent une synthèse. L'enseignant clôt l'activité en réalisant un retour en plénière lors duquel chacune des équipes présente la synthèse des réponses fournies à la question qui leur avait été assignée. En somme, le Graffiti collectif permet aux élèves d'échanger des idées spontanées sur un grand nombre de questions.

Ligue d'improvisation

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Prêt pas prêt, j’y vais!

La Ligue d’improvisation est une formule pédagogique qui permet à l’élève de devenir acteur au sein d’une mise en scène spontanée au cours de laquelle deux équipes s’affrontent. Trois types de participants se prêtent au jeu : le capitaine de chaque équipe, l’arbitre et les juges. L’arbitre, la plupart du temps l’enseignant de la classe, pige au hasard une carte parmi une gamme de sujets déterminés à l’avance. Cette carte est la ligne directrice de la mise en scène qui sera improvisée par les élèves. Les joueurs se concertent alors pendant quelques secondes pour suggérer un plan de jeu et peuvent, par la suite, commencer leur improvisation qui sera soumise au vote de l’auditoire et à l’évaluation des juges. Notons que l’improvisation peut être de nature comparée, mixte ou hybride. Lorsqu’une improvisation est comparée, les équipes improvisent en alternance sur un même thème. Si l’improvisation est mixte, les joueurs des deux équipes improvisent ensemble en respectant le thème choisi. Dans le cas d’une improvisation hybride, les équipes doivent, à tour de rôle, improviser sur un thème donné alors que des joueurs de l’équipe adverse se joignent à leur jeu. L’avantage de la Ligue d’improvisation est qu’elle permet d’aborder un ou des sujets de façon verbale, mais aussi grâce aux actions exécutées par les élèves. Les joueurs peuvent également transmettre leurs idées par le mime, le chant ou par le changement d’intonation en utilisant le comique ou le dramatique.

Profils admirables

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Rôles modèles inspirants

La technique des Profils admirables requiert que les élèves écrivent un texte bref et précis dans lequel ils présentent le profil d'un individu en lien avec le domaine d'étude et dont ils admirent les valeurs, les compétences et/ou les actions. En plus de présenter le profil de la personne sélectionnée, les élèves doivent également expliquer pourquoi ils trouvent cet individu admirable. Cette technique oblige les élèves à s'évaluer et à réfléchir sur leurs propres valeurs afin d'être en mesure de faire un choix d'individu approprié. De plus, si les élèves partagent leur travail avec leurs collègues, la technique des Profils admirables leur permet également de prendre conscience que, dans tout groupe, plusieurs ensembles de valeurs peuvent être présents.

Apprentissage coopératif

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Apprendre seul c'est bien, mais en groupe c'est mieux !

L'Apprentissage coopératif est une approche interactive de l'organisation du travail en classe selon laquelle les élèves apprennent les uns des autres, ainsi que de l'enseignant et du monde qui les entoure. Les principes fondamentaux de l'Apprentissage coopératif sont les suivants :

  • l'interdépendance positive, c'est-à-dire que chacun travaille à la réalisation de l'objectif commun en assumant ses propres responsabilités
  • la responsabilité individuelle envers le groupe
  • l'enseignement des habiletés de coopération via le travail de groupe, la réflexion sur l'expérience vécue et la compréhension du travail en équipe par des activités organisées par l'enseignant
  • l'évaluation du fonctionnement du groupe par les élèves.

L'activité est réalisée en petits groupes distincts d'élèves. Dans une situation d'Apprentissage coopératif, on a affaire à un groupe centré sur une tâche à réaliser où la concurrence et l'individualisme n'ont pas leur place. L'implication de chacun est capitale, car tous sont là pour apprendre et tous ont pour tâche d'enseigner à leurs coéquipiers. Ainsi, dans l'Apprentissage coopératif, le groupe est organisé de manière à assurer la participation de chacun et l'objectif de réussite personnelle est intégré à l'objectif de la réussite collective. Les conditions à réunir afin d'apprendre en coopération sont les suivantes :

  • Une situation d'apprentissage complexe et authentique : afin d'être motivante pour les élèves, la tâche à réaliser doit constituer un défi qui ne pourrait être relevé seul. D'une part, une tâche est dite complexe lorsqu'elle implique une compréhension multidimensionnelle et nécessite diverses interactions dans la discussion, l’argumentation et la réflexion autour de la recherche de solutions. D'autre part, une tâche est dite authentique lorsqu'elle s’ancre dans la vie de l’élève, de l’école ou de la communauté.
  • Un objectif commun : permet de rassembler les membres de l'équipe et de mettre en commun leurs connaissances et leurs talents.
  • L'interdépendance et la responsabilisation : chaque membre du groupe s’engage à mettre ses forces individuelles à contribution dans l’atteinte de l’objectif et engage sa responsabilité envers les autres membres du groupe et par rapport à lui-même, en tant qu’apprenant.
  • L'hétérogénéité des groupes : bâtir des équipes de sorte à ce que les forces au sein du groupe soient diversifiées et complémentaires.
  • La communication : afin d'atteindre leur objectif commun, les élèves devront favoriser l'écoute active et tirer profit de leurs compétences en matière d’argumentation et d’expression de leurs idées (ou de leur désaccord).
  • La réflexion critique : les élèves devront réfléchir à la contribution de chacun des membres de l'équipe ainsi qu’au fonctionnement du groupe par une discussion avec l'enseignant ou une autoévaluation formelle.

En somme, apprendre en coopération, c’est plus que travailler en équipe. Cela implique l’interdépendance, la responsabilisation des membres du groupe et l’instauration d’un espace d’apprentissage non compétitif qui valorise la démocratie, l’égalité, l’équité, la solidarité ainsi que la responsabilité personnelle et mutuelle.

Les indices

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Différencier pour mieux motiver

La technique des Indices permet aux enseignants de s'adapter à la rapidité d'exécution d'une tâche par les élèves. En effet, puisque tous les élèves ne travaillent pas à la même vitesse, il arrive souvent que certains d'entre eux prennent plus de temps que leurs collègues pour terminer la tâche assignée par l'enseignant, ce qui, à la longue, pourrait les démotiver. Pour mettre en œuvre cette technique, l'enseignant doit préparer à l'avance des petites feuilles de papier sur lesquelles sont inscrits des énoncés permettant d'aider les élèves dans la réalisation de la tâche. Ainsi, pendant que les élèves travaillent à une tâche en équipes, l'enseignant circule dans la classe afin de surveiller leur niveau d'avancement respectif. S'il remarque qu'un groupe est bloqué dans la tâche assignée ou n'avance pas suffisamment vite, il peut leur donner un Indice sur une feuille de papier, ce qui permettra de soutenir leur motivation à apprendre. Cette technique fait donc en quelque sorte appel à la différenciation pédagogique. Selon le Conseil supérieur de l'éducation du Québec (1993), la pédagogie différenciée est « une démarche qui met en œuvre un ensemble diversifié de moyens d’enseignement et d’apprentissage pour permettre à des élèves d’âges, d’origines, d’aptitudes et de savoir-faire hétérogènes d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs et, ultimement, la réussite éducative. »

Les bombes

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Formule explosive !

La technique des Bombes permet aux enseignants de s'adapter à la rapidité d'exécution d'une tâche par les élèves. En effet, puisque tous les élèves ne travaillent pas à la même vitesse, il arrive souvent que certains d'entre eux terminent beaucoup plus tôt que leurs collègues la tâche assignée par l'enseignant et se retrouvent à se tourner les pouces, ce qui, à la longue, pourrait les démotiver. Pour mettre en œuvre cette technique, l'enseignant doit préparer à l'avance des petites feuilles de papier sur lesquelles sont inscrits des énoncés permettant de complexifier la tâche des élèves. Ainsi, pendant que les élèves travaillent en équipe sur une tâche, l'enseignant circule dans la classe afin de surveiller leur niveau d'avancement respectif. S'il remarque qu'un groupe a presque terminé la tâche qui lui est assignée, il peut leur lancer une Bombe, laquelle consiste en une feuille de papier présentant un défi supplémentaire en lien avec la tâche et qui permettra non seulement de garder les élèves occupés, mais aussi de soutenir leur motivation à apprendre. Cette technique fait donc en quelque sorte appel à la différenciation pédagogique. Selon le Conseil supérieur de l'éducation du Québec (1993), la pédagogie différenciée est « une démarche qui met en œuvre un ensemble diversifié de moyens d’enseignement et d’apprentissage pour permettre à des élèves d’âges, d’origines, d’aptitudes et de savoir-faire hétérogènes d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs et, ultimement, la réussite éducative. »

Séance d'affiches

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

Livrer un message

La formule Séance d'affiches permet aux élèves de présenter le fruit d'un travail de recherche ou de tout autre projet sous la forme d'une présentation visuelle et imagée. L'affiche peut donc servir à illustrer ou présenter des notions, des processus, des données de recherches, des connaissances, des résultats, etc. Au terme d'un projet, les élèves doivent, individuellement ou en équipe, préparer leur affiche à l'aide de logiciels tels que PowerPoint, Microsoft Visio ou Adobe Illustrator. Cette production d’affiche se fait à partir d’un gabarit fourni par l’enseignant. Ce gabarit doit indiquer avec précision aux élèves les éléments de contenus attendus sur l’affiche ainsi que le format que doit prendre cette dernière. Par la suite, l’affiche est imprimée et une séance de partage est prévue. Lors de cette Séance d’affiches, il est possible d’inviter des élèves d’autres classes et d’autres niveaux ainsi que des enseignants et des membres du personnel. De plus, les élèves qui présentent leurs affiches pourront également circuler dans la classe afin de voir le travail de leurs collègues et d’en discuter avec eux. La formule de la Séance d’affiches permet aux élèves de concrétiser des concepts appris, de partager le fruit d’un long travail et d’apprendre de leurs pairs. Une telle activité permet à l’enseignant et aux autres élèves de voir comment les apprentissages des auteurs de l’affiche sont perçus, compris et intégrés.

L'entretien collectif

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Discutons, ensemble!

L’Entretien collectif est un exercice au cours duquel l’enseignant questionne la classe ou un groupe d’élèves sur un sujet particulier afin de récolter des commentaires, des propositions ou toute autre information qui s’avère utile dans le contexte. L’activité se déroule en deux étapes. Premièrement, l’enseignant pose une question en lien avec le sujet étudié en veillant à créer une ouverture qui consistera en un point de départ à la discussion qui suivra. Deuxièmement, les élèves répondent à cette question dans un contexte d’échange d’informations. Cette formule pédagogique a l’avantage de permettre aux élèves, d’une part, de s’exprimer de manière spontanée pour faire valoir leurs idées et d’autre part, d’enrichir leur réflexion grâce aux interventions des autres.

Le conseil de coopération

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Une prise de parole polygérée!

Le Conseil de coopération est une réunion rassemblant l’enseignant et les élèves autour d’une table ronde afin de discuter de différents sujets touchant la classe en général ainsi que sa gestion. Il sert à améliorer la vie en classe en réglant des problèmes interpersonnels entre les élèves ou en discutant d’éventuels projets pour le groupe. En général, le Conseil de coopération a lieu une fois par semaine et les sujets qui y sont abordés sont précisés préalablement par les élèves et l’enseignant qui, tout au long de la semaine, inscrivent sur un tableau prévu à cet effet des commentaires à propos de l’idée qu’ils veulent discuter lors de la réunion. Ces commentaires sont d’ailleurs très structurés. En effet, l’enseignant divise le tableau en différentes sections reflétant différents types de commentaires et les élèves marquent leurs idées dans la case correspondant le mieux à l’intervention qu’ils désirent effectuer pendant le Conseil de coopération. Cette formule pédagogique permet non seulement de gérer les problèmes de la classe, mais également d’apprendre aux élèves comment communiquer et résoudre des conflits dans le respect d’autrui. L’enseignant, dont le rôle consiste à animer la discussion, s’assure que la bienséance est maintenue pendant toute la réunion. Le Conseil de coopération représente donc un lieu d’échange, de prise de parole et d’expression pour les élèves afin qu’ils fassent valoir leurs sentiments, leurs idées et leurs préférences.

Phillips 6.6

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Six personnes, six minutes!

La méthode pédagogique Phillips 6.6 consiste à répartir les élèves d’une classe en sous-groupes composés de six personnes. Dans chaque équipe, un porte-parole est désigné. Six minutes sont allouées aux équipes afin qu’elles réfléchissent à la question posée par l’enseignant. Ainsi, chaque personne dispose d’une minute pour s’exprimer dans sa propre équipe. Une fois cette étape terminée, le droit de parole est accordé aux différents porte-paroles des équipes qui se chargent de transmettre à l’enseignant la réponse convenue par les différents membres. À chaque question posée, un nouveau porte-parole d’équipe est désigné. Cette méthode pour recueillir des réponses à une question s’avère fort avantageuse dans les grands groupes où il est difficile de donner la parole à tous les élèves. De plus, elle permet de diviser équitablement le temps de parole accordé à chaque élève à l’intérieur des sous-groupes.

Tapis de tri

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible
Intensité d'animation - Moyenne

Classer les données

Comme le nom le suggère, les Tapis de tri permettent de trier ou de classer des idées, des images, des mots, de l’information ou des objets selon la catégorie à laquelle ils appartiennent. Afin de classer ou d’organiser différents éléments en fonction de leurs caractéristiques, les élèves choisissent la méthode de tri qui correspond le mieux à leurs besoins. Ils peuvent se servir, par exemple, de paniers, de boîtes, de cartons, de cerceaux, de diagrammes de Venn, etc. Ainsi, la tâche des élèves dans cet exercice est de classer les données selon des attributs particuliers en utilisant une méthode de tri adaptée. Le tri des déchets dans différents bacs selon leur nature est un exemple d’activité correspondant aux Tapis de tri. Cette formule pédagogique est bénéfique pour l’apprentissage, notamment chez les élèves plus visuels ou tactiles.

SVA

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible
Intensité d'animation - Moyenne

Ce que je sais, ce que je veux savoir et ce que j’ai appris

La formule pédagogique SVA permet à l’élève de confronter ses idées par rapport à ce qu’il sait déjà, ce qu’il aimerait savoir et ce qu’il a appris. L’élève crée alors des liens entre ses connaissances antérieures et ses nouvelles connaissances. Le recours à un tableau ou un graphique SVA s’avère efficace dans un tel contexte, dans la mesure où il permet à l’élève d’organiser ses idées en fonction de ce qu’il sait déjà, de ce qui pique sa curiosité et de ce qu’il découvre au cours de la leçon. Cette technique permet également à l’enseignant de découvrir les idées préconçues des élèves pour pouvoir les corriger, tout en répondant aux questions qui suscitent leur intérêt.

Questions guidées

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Qui ? Quoi ? Quand ? Comment ? Pourquoi ?

Le recours aux Questions guidées comme formule pédagogique permet aux élèves d’assimiler la matière en se posant des questions, en petits groupes, sur le contenu de la leçon étudiée. L’avantage de cette activité repose sur le fait que l’enseignant crée lui-même les questions, ce qui lui donne la possibilité de diriger la réflexion des élèves dans le sens désiré, conformément aux objectifs de la leçon. Ainsi, la discussion ayant lieu parmi les différentes équipes s’alimente des questions suggérées par l’enseignant. Les questions posées guident les élèves afin qu’ils s’approprient mieux la matière couverte et les aident à approfondir leur réflexion sur le sujet.

Tutorat

Tutorat
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Deux à deux, on s'entraide

Le Tutorat, également appelé Enseignement par les pairs, est une activité dans laquelle l'enseignant procède au jumelage d'élèves tuteurs à un ou quelques autres élèves tutorés. Le Tutorat peut prendre plusieurs formes. Cependant, quelle qu'elle soit, des élèves sont sollicités pour enseigner à d'autres élèves. Le couple tuteur-tutoré doit être formé en tenant compte des forces des apprenants, de leurs différentes compétences et de tout autre facteur susceptible d'avoir des répercussions sur la qualité de leur contact. Cette technique permet de faciliter l'apprentissage des élèves tutorés, mais également d'enrichir les apprentissages des tuteurs puisqu'enseigner est souvent une des meilleures façons d'apprendre. En somme, le Tutorat est une activité permettant aux élèves de faciliter et d'enrichir leurs apprentissages via le contact avec leurs pairs. 

Le Forum de discussion

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Une foule d’idées ou un fil d’idées ?

Le Forum de discussion fait référence à un milieu virtuel de partage de l’information. Son rôle est de maintenir une correspondance asynchrone entre les membres d’une classe grâce à la publication de messages textuels sur une plateforme en ligne. Les publications apparaissent sous forme de fils de messages qui se succèdent avec la mention du nom de l’auteur de la publication, la date et l’heure de diffusion. Bien qu’elle soit durable, la publication est, par ailleurs, facile à modifier. Le Forum de discussion permet à l’enseignant de créer des sections dans le forum afin d’orienter les discussions des élèves en fonction des activités et des sujets abordés en classe. Il a l’avantage de favoriser la participation de tous les élèves, lorsqu’il s’agit d’intervenir sur un ou plusieurs sujets donnés, tout en suscitant chez eux des réflexions approfondies qui doivent souvent être appuyées de preuves.

Tableau vivant

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Action, on tourne !

La technique du Tableau vivant sort indéniablement des sentiers battus en ce qui a trait aux méthodes d’enseignement. Elle requiert la participation des élèves qui devront incarner des personnages, des scènes ou même des concepts pour tenter de mieux comprendre les principes théoriques sous-jacents. Dans cette activité, les élèves sont amenés, par une mise en situation concrète, à prendre des rôles et à interpréter physiquement ce qui se passe. Par exemple, pour bien comprendre les forces qui entrent en jeu dans la structure d’un pont, les élèves peuvent incarner des piliers, se donner la main comme des haubans ou un tablier et, ainsi, ressentir ou voir le comportement des différents constituants. Les élèves pourraient également recréer une œuvre d’art ou un moment historique important, ou encore illustrer le principe de fonctionnement d’un équipement ou d’un système quelconque. Cette technique n’est pas simple puisqu’il faut se demander comment et dans quel contexte elle pourrait fonctionner. Cependant, elle peut être très visuelle et très marquante pour les élèves qui se rappelleront beaucoup plus facilement les notions enseignées. En somme, cette technique permet aux élèves de répondre à la question suivante : Est-ce que je comprends assez bien ce concept pour pouvoir l’expliquer sans rien dire ni écrire ?

Cartes conceptuelles

Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Organisation visuelle de l'information pour mieux l'intégrer

Les Cartes conceptuelles prennent la forme d’un réseau graphique dans lequel les concepts sont identifiés chacun par un mot ou un ensemble de mots et représentés par des nœuds. Pour illustrer les relations entre ces concepts, des flèches lient les nœuds entre eux. Il est également possible d’étiqueter textuellement les flèches afin de préciser davantage la nature des liens établis. Par ailleurs, il est recommandé d'utiliser diverses couleurs et de représenter les concepts par des dessins, des images, des graphiques ou des formules de sorte à rendre les informations les plus visuelles possibles. Cet exercice de synthèse requiert de la pratique, il ne faut donc pas hésiter à le faire à plusieurs reprises. En somme, les Cartes conceptuelles permettent aux élèves de représenter visuellement la cartographie des connaissances acquises sur un sujet et les relations entre les différents concepts théoriques inhérents à celui-ci.

Pages