Vignettes de pédagogie active

Toutes les fiches (52)

Pages

Questions d’examen

question_dexamen
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

C'est ça que tu devrais savoir !

Lors de l'activité Questions d'examen, les élèves sont invités à composer des questions d'évaluation pour le cours ou certaines notions du cours. Les élèves peuvent partager ces questions avec les autres pour y répondre individuellement ou en petits groupes. Avec cette activité, l'enseignant peut avoir une idée plus claire de ce que les élèves pensent être important, et s'ils répondent à ces questions, de ce qu'ils ont compris. Les questions et les réponses préparées peuvent également être utilisées comme base à de l'enseignement par les pairs. La collecte des questions et des réponses proposées par les élèves peut prendre plusieurs formes. La forme la plus simple est de demander aux élèves de noter leurs questions et/ou leurs réponses sur des feuilles de papier que l'enseignant récoltera par la suite. Une forme plus interactive serait de noter les questions proposées par les élèves directement dans Socrative, qui est une application Web permettant de sonder un auditoire et de voir les résultats en temps réel. Pour ce faire, l'enseignant s'installe à l'ordinateur et rédige directement dans Socrative les questions que les élèves lui soumettent à tour de rôle dans la classe. Il peut ensuite demander aux élèves de se connecter à Socrative afin de répondre aux questions proposées. Il aura ainsi un accès en temps réel aux résultats de ses élèves et pourra, le cas échéant, apporter des précisions ou faire des rappels sur les notions qui semblent être moins bien comprises. En somme, l'activité Questions d'examen permet aux élèves d'intégrer leurs apprentissages et de les valider.

Tableau vivant

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Action, on tourne !

La technique du Tableau vivant sort indéniablement des sentiers battus en ce qui a trait aux méthodes d’enseignement. Elle requiert la participation des élèves qui devront incarner des personnages, des scènes ou même des concepts pour tenter de mieux comprendre les principes théoriques sous-jacents. Dans cette activité, les élèves sont amenés, par une mise en situation concrète, à prendre des rôles et à interpréter physiquement ce qui se passe. Par exemple, pour bien comprendre les forces qui entrent en jeu dans la structure d’un pont, les élèves peuvent incarner des piliers, se donner la main comme des haubans ou un tablier et, ainsi, ressentir ou voir le comportement des différents constituants. Les élèves pourraient également recréer une œuvre d’art ou un moment historique important, ou encore illustrer le principe de fonctionnement d’un équipement ou d’un système quelconque. Cette technique n’est pas simple puisqu’il faut se demander comment et dans quel contexte elle pourrait fonctionner. Cependant, elle peut être très visuelle et très marquante pour les élèves qui se rappelleront beaucoup plus facilement les notions enseignées. En somme, cette technique permet aux élèves de répondre à la question suivante : Est-ce que je comprends assez bien ce concept pour pouvoir l’expliquer sans rien dire ni écrire ?

Prospectus pour le cours

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Exercice de préparation et de planification

La technique Prospectus pour le cours permet aux élèves de préparer un travail ou un projet en réalisant un plan bref et détaillé. Les élèves sont invités à réfléchir aux différents éléments du travail à réaliser, tels que le sujet, les objectifs, le public cible, les questions majeures auxquelles des réponses devront être apportées, les compétences qui seront développées ou améliorées et les produits ou les résultats visés. Cette technique permet donc à l’enseignant de récolter de l’information sur la compréhension des élèves du travail à réaliser et du sujet à explorer. De plus, cette technique est très utile pour les élèves puisqu’en plus de leur permettre de développer leurs compétences de planification, elle leur permet de recevoir des rétroactions de la part de l’enseignant avant d’entamer le travail ou le projet de session. Ainsi, tant l’enseignant que les élèves seront satisfaits du produit final.

Jeu de rôle - Technique centralisée

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Moi, Léornard de Vinci, je...

Dans la formule du Jeu de rôle - Technique centralisée, les élèves sont invités à faire une interprétation spontanée et subjective du rôle d'un personnage dans une situation précise afin de mieux comprendre les motivations qui justifient les comportements. L’élève a une grande liberté d’action quant à la manière d’interpréter ce rôle. La technique centralisée implique que les élèves soient répartis en petits groupes de 4 à 6 personnes auxquels un rôle différent est attribué. Un observateur est désigné dans chaque groupe alors que les autres élèves interprètent, de façon improvisée et spontanée, le rôle qui leur est attribué. Après le jeu de rôle, une discussion a lieu et c'est à ce moment que les observateurs donnent leurs commentaires aux autres élèves. Les observateurs doivent faire des commentaires précis et soumettre des éléments qu'ils ont notés pour alimenter cette étape de la discussion. Cette dernière permet également aux autres élèves d'exprimer leurs sentiments et leurs émotions sur ce qu'ils ont vécu immédiatement après leur prestation. Cette méthode est utilisée, entre autres, dans le but de développer des attitudes comme l’empathie de différents professionnels envers certaines clientèles. Pour ce faire, elle simule des conditions de santé (par ex., pathologies visuelles, handicap physique) afin de permettre aux apprenants de mieux comprendre et ressentir ce que ces personnes vivent au quotidien, par exemple les problèmes d'ordre social ou psychologique. Le Jeu de rôle se distingue de la Simulation par le caractère subjectif de la vision qu’on propose de la réalité. En résumé, dans une Simulation, l'élève joue son propre rôle en se projetant dans une situation professionnelle réaliste alors que, dans un Jeu de rôle, il campe un rôle ou un personnage.

Jeu de rôle - Technique de l'aquarium

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Moi, Léornard de Vinci, je...

Dans la formule du Jeu de rôle - Technique de l'aquarium, les élèves sont invités à faire une interprétation spontanée et subjective du rôle d'un personnage dans une situation précise afin de mieux comprendre les motivations qui justifient des comportements. L’élève a une grande liberté d’action quant à la manière d’interpréter ce rôle. La technique de l'aquarium implique l'attribution de rôles à certains élèves qui seront les protagonistes alors que les autres observeront leur performance. Cette technique offre la possibilité de faire l'analyse critique de la scène interprétée et suscite habituellement de nombreux commentaires de la part des observateurs et des protagonistes. Après le jeu de rôle se tient une discussion et c'est à ce moment que les observateurs donnent leurs commentaires aux autres élèves. Ainsi, les observateurs doivent avoir des observations précises à faire et des éléments à noter pour alimenter l'étape de la discussion. Cette dernière permet également aux autres élèves d'exprimer leurs sentiments et leurs émotions sur ce qu'ils ont vécu immédiatement après leur prestation. Cette méthode est utilisée, entre autres, dans le but de développer des attitudes comme l’empathie de différents professionnels envers certaines clientèles. Pour ce faire, elle simule des conditions de santé (par ex., pathologies visuelles, handicap physique) afin de permettre à ceux qui jouent le rôle de ressentir ce que ces personnes vivent au quotidien comme les problèmes d'ordre social et psychologique. Le Jeu de rôle se distingue de la Simulation par le caractère subjectif de la vision qu’on propose de la réalité. En résumé, dans une Simulation, l'élève joue son propre rôle en se projetant dans une situation professionnelle réaliste alors que, dans un Jeu de rôle, il campe un rôle ou un personnage.

Création visuelle

Création visuelle
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Construis-moi ce que tu as appris !

La Création visuelle est une technique demandant aux élèves de représenter de manière imagée et concrète un concept, une expérience vécue, un phénomène, un objet, une idée ou encore, une technologie. Cette représentation peut très bien s'inspirer de la réalité, comme elle peut provenir de l'imaginaire des élèves. De plus, elle peut prendre diverses formes selon les notions qui doivent être représentées : une affiche, un dessin, un collage, une vidéo, une maquette, une sculpture, une reproduction miniature, etc. Non seulement les Créations visuelles peuvent servir à concrétiser des concepts appris, mais elles peuvent aussi permettre aux élèves d'exprimer leurs pensées, leurs convictions, leurs expériences ou encore des questions qui sont encore sans réponse pour eux. Une telle activité permet à l'enseignant ainsi qu'aux autres élèves de voir comment les apprentissages des auteurs de la Création visuelle sont perçus, compris et intégrés. En somme, les Créations visuelles permettent aux élèves de réaliser un apprentissage en perpétuelle confrontation avec la réalité.

Laboratoire

laboratoire.png
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Apprendre en faisant

Le Laboratoire est une activité dans laquelle l'enseignant propose aux élèves une expérience à réaliser qui leur permettra d'étudier les causes, les effets, la nature ou les propriétés d'objets ou de phénomènes par la manipulation ou l'expérimentation. L'enseignant a pour rôle de bien planifier les séances de laboratoire et de les superviser adéquatement. Il doit également discuter au préalable avec les élèves du sujet, des exigences, des consignes et des détails concernant la tâche à réaliser en laboratoire, de même que les comportements à adopter. Généralement, à la fin du Laboratoire, les élèves doivent remettre un rapport partiel ou complet, qui fait entre autres état des résultats obtenus ainsi que d'une analyse de ces derniers. En somme, le Laboratoire est une activité permettant aux élèves de mettre en application et de concrétiser leurs connaissances théoriques et procédurales sur un sujet précis par la manipulation et l'expérimentation.

 

Plénière

Plénière
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

Échanger pour mieux comprendre

La Plénière est un échange de propos entre les élèves sur un sujet donné pendant un temps déterminé. Cet échange se fait sous la supervision de l’enseignant qui indique le thème de la discussion et, de préférence, les sous-thèmes. La Plénière présente l’avantage de laisser la chance aux élèves d’aborder le sujet traité à leur manière. De plus, elle permet la participation de tous les élèves du groupe et leur donne accès à la même information. Par contre, ils n’ont pas nécessairement l’occasion de se faire entendre et, s’ils l’ont, chacun n’aura la parole qu’une fois et pour une courte durée. La Plénière est donc souvent utilisée de concert avec d’autres formules pédagogiques. Elle est presque toujours employée à la fin d’une leçon afin d’en résumer le contenu ou à titre de conclusion. En somme, la Plénière permet aux élèves de synthétiser et de valider les apprentissages réalisés lors d’une leçon en discutant avec leurs collègues et leur enseignant.

Buzz-groupe

buzz-groupe
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Échanger pour mieux comprendre

Le Buzz-groupe, aussi appelé Sous-groupesSession brouhaha ou Ruche, est une activité de discussion en groupes de 4 à 10 élèves, pendant un court laps de temps. Dans chaque groupe, un élève doit se voir attribuer le rôle de secrétaire. Puis, l'enseignant propose un sujet de discussion sur lequel les élèves dans chacun des groupes devront échanger, alors que les secrétaires prennent des notes. Au terme du délai imposé, le secrétaire de chaque équipe présente le résultat de leurs discussions au groupe-classe, de sorte à alimenter une discussion générale. Au terme de l’activité, l’enseignant fait un retour en plénière qui sert de synthèse à la discussion. En somme, le Buzz-groupe est une activité permettant aux élèves de discuter et d’échanger sur un sujet quelconque, tout en assurant un partage de l’information.

Débat

Débat
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Avec qui es-tu d'accord ?

Le Débat est un échange d’idées sur un sujet controversé entre deux groupes d'élèves, dont le premier opte pour la position POUR et le second pour la position CONTRE. Les deux groupes doivent défendre leur point de vue et tenter de convaincre l’équipe adverse. Les positions peuvent être choisies par les élèves ou imposées par l’enseignant, lequel joue le rôle de modérateur. Cette activité demande une préparation préalable de la part des élèves dans le but de trouver des arguments crédibles. En somme, le Débat est une activité permettant aux élèves d'échanger des idées et de défendre un point de vue sur un sujet donné, et ce, de manière animée et interactive.

 

Panel

Panel
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

Qu'est-ce que les nouveaux experts en disent ?

Le Panel est une activité lors de laquelle l'enseignant présente un sujet de discussion aux élèves et sélectionne, parmi ces derniers, des panélistes qui devront débattre du sujet choisi devant le reste de la classe. Les panélistes se documentent préalablement sur le sujet afin que, lors de l’activité, ils soient en mesure de défendre leur point de vue. Les élèves formant l’auditoire sont invités à poser des questions aux panélistes pour alimenter la discussion. L’enseignant peut intervenir pour rectifier des faits ou poser des questions aux élèves. En somme, le Panel permet aux élèves de partager et de défendre leur point de vue sur un sujet, de sorte à assurer une discussion avec leurs pairs.

Interview

interview
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Bonjour ! Première question :

L'Interview est une activité lors de laquelle l'enseignant impose aux élèves un sujet d'entrevue ou un type de personne à interviewer. Cette activité peut se faire de manière individuelle ou en binômes. Dans un premier temps, les élèves doivent préparer les questions d'entrevue et les soumettre à l'enseignant pour évaluation et commentaires. Cela permet à l'enseignant de s'assurer que les élèves sont sur la bonne voie. Ensuite, les élèves procèdent à l’entrevue et réalisent une interprétation des données recueillies par la rédaction d'un compte rendu. Finalement, après l’évaluation des travaux par l’enseignant, celui-ci effectue en classe une rétroaction sur les points saillants. En somme, l'Interview permet aux élèves d'approfondir un sujet en récoltant des données pertinentes grâce à une entrevue réalisée auprès de personnes d'intérêt.

Ateliers pratiques

ateliers_pratiques
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Allons-y, on essaye !

L’Atelier pratique est une activité par laquelle les élèves s’exercent à réaliser une tâche ciblée en fonction des compétences ou des habiletés à développer dans le cours. Cette activité est habituellement précédée d’une démonstration de la part du professeur quant à l’utilisation du matériel qui, bien souvent, est nouveau pour les élèves. Le professeur guide les élèves dans la réalisation de la tâche et il les questionne régulièrement sur leurs façons de procéder. Il donne régulièrement des rétroactions pour les orienter ou les corriger. Il crée un climat de confiance et d’entraide dans la classe. L’Atelier pratique peut se réaliser seul ou en équipe. Cette activité doit être suivie d’un retour en plénière pour conclure sur les apprentissages réalisés et corriger les erreurs commises. En somme, l’Atelier pratique est une activité permettant aux élèves de mettre en application et de concrétiser leurs connaissances théoriques et procédurales sur un sujet précis, tout en bénéficiant de l’entraide de leurs pairs.

Symposium

symposium
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

La force de l'ensemble

Le Symposium, ou Congrès scientifique, est une activité lors de laquelle les élèves sont regroupés en équipe de 3 à 6 et sont invités à présenter le fruit d'un travail ou d'un projet à leurs collègues et à d'autres personnes d'intérêt, comme des enseignants ou des clients industriels. En d'autres termes, le Symposium doit nécessairement être jumelé à une autre formule pédagogique telle qu'un projet d'envergure ou encore, une étude de cas. 

Lors de cette activité pédagogique, les élèves peuvent présenter leur travail sous diverses formes : une présentation orale, une affiche, une simulation vidéo, une maquette ou une démonstration. De plus, la manière de procéder peut être classique ou informelle. Dans le mode classique, chacune des équipes présente succinctement son travail devant le reste des auditeurs alors que, dans le mode informel, un kiosque est assigné à chacune des équipes et les élèves peuvent exposer leur travail et en discuter avec les personnes qui s’y présentent. L’avantage de ce dernier mode est que des discussions intéressantes peuvent émerger des échanges entre les élèves et leurs interlocuteurs, surtout si ces derniers sont des experts en la matière. Ainsi, en plus de permettre aux élèves de partager leurs apprentissages avec leurs collègues, le Symposium permet également d’enrichir leurs connaissances sur un sujet en particulier.

Baladodiffusion

balado-diffusion
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Alpha Bravo Charlie

La technique Baladodiffusion consiste à demander aux élèves de créer, seul ou en équipe, des fichiers audio ou vidéo sur un sujet précis. Cela leur permet d'apprendre à faire de la recherche, à structurer un texte clair et concis, à faire la séquence d'un fichier audio ou vidéo et à être de bons présentateurs. Il existe plusieurs logiciels de production de balados, tels que Audacity (https://www.audacityteam.org), Vegas (https://www.vegascreativesoftware.com/fr-ca/) et GarageBand, pour les Mac seulement (https://apps.apple.com/ca/app/garageband/id408709785). Si l'objectif est de réaliser un fichier vidéo, les élèves doivent inclure des images dans leur fichier afin d'accompagner la bande audio de leur balado. Cette technique est très motivante pour les élèves car elle est amusante et elle leur permet d'être très actifs dans leurs apprentissages. De plus, elle mène à la création d'un produit concret dont les élèves sont généralement très fiers et qu'ils ont envie de partager avec leurs collègues, leur famille et leurs amis.

Profils admirables

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Rôles modèles inspirants

La technique des Profils admirables requiert que les élèves écrivent un texte bref et précis dans lequel ils présentent le profil d'un individu en lien avec le domaine d'étude et dont ils admirent les valeurs, les compétences et/ou les actions. En plus de présenter le profil de la personne sélectionnée, les élèves doivent également expliquer pourquoi ils trouvent cet individu admirable. Cette technique oblige les élèves à s'évaluer et à réfléchir sur leurs propres valeurs afin d'être en mesure de faire un choix d'individu approprié. De plus, si les élèves partagent leur travail avec leurs collègues, la technique des Profils admirables leur permet également de prendre conscience que, dans tout groupe, plusieurs ensembles de valeurs peuvent être présents.

Apprentissage coopératif

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Apprendre seul c'est bien, mais en groupe c'est mieux !

L'Apprentissage coopératif est une approche interactive de l'organisation du travail en classe selon laquelle les élèves apprennent les uns des autres, ainsi que de l'enseignant et du monde qui les entoure. Les principes fondamentaux de l'Apprentissage coopératif sont les suivants :

  • l'interdépendance positive, c'est-à-dire que chacun travaille à la réalisation de l'objectif commun en assumant ses propres responsabilités
  • la responsabilité individuelle envers le groupe
  • l'enseignement des habiletés de coopération via le travail de groupe, la réflexion sur l'expérience vécue et la compréhension du travail en équipe par des activités organisées par l'enseignant
  • l'évaluation du fonctionnement du groupe par les élèves.

L'activité est réalisée en petits groupes distincts d'élèves. Dans une situation d'Apprentissage coopératif, on a affaire à un groupe centré sur une tâche à réaliser où la concurrence et l'individualisme n'ont pas leur place. L'implication de chacun est capitale, car tous sont là pour apprendre et tous ont pour tâche d'enseigner à leurs coéquipiers. Ainsi, dans l'Apprentissage coopératif, le groupe est organisé de manière à assurer la participation de chacun et l'objectif de réussite personnelle est intégré à l'objectif de la réussite collective. Les conditions à réunir afin d'apprendre en coopération sont les suivantes :

  • Une situation d'apprentissage complexe et authentique : afin d'être motivante pour les élèves, la tâche à réaliser doit constituer un défi qui ne pourrait être relevé seul. D'une part, une tâche est dite complexe lorsqu'elle implique une compréhension multidimensionnelle et nécessite diverses interactions dans la discussion, l’argumentation et la réflexion autour de la recherche de solutions. D'autre part, une tâche est dite authentique lorsqu'elle s’ancre dans la vie de l’élève, de l’école ou de la communauté.
  • Un objectif commun : permet de rassembler les membres de l'équipe et de mettre en commun leurs connaissances et leurs talents.
  • L'interdépendance et la responsabilisation : chaque membre du groupe s’engage à mettre ses forces individuelles à contribution dans l’atteinte de l’objectif et engage sa responsabilité envers les autres membres du groupe et par rapport à lui-même, en tant qu’apprenant.
  • L'hétérogénéité des groupes : bâtir des équipes de sorte à ce que les forces au sein du groupe soient diversifiées et complémentaires.
  • La communication : afin d'atteindre leur objectif commun, les élèves devront favoriser l'écoute active et tirer profit de leurs compétences en matière d’argumentation et d’expression de leurs idées (ou de leur désaccord).
  • La réflexion critique : les élèves devront réfléchir à la contribution de chacun des membres de l'équipe ainsi qu’au fonctionnement du groupe par une discussion avec l'enseignant ou une autoévaluation formelle.

En somme, apprendre en coopération, c’est plus que travailler en équipe. Cela implique l’interdépendance, la responsabilisation des membres du groupe et l’instauration d’un espace d’apprentissage non compétitif qui valorise la démocratie, l’égalité, l’équité, la solidarité ainsi que la responsabilité personnelle et mutuelle.

Vidéo d'expert

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Qu'est-ce qu'en disent les experts ?

Dans l’activité Vidéo d’expert, l’enseignant fait appel à un expert issu du domaine d’études des élèves en tant que source d’apprentissage. Pour ce faire, l’enseignant doit, préalablement à la leçon, trouver un expert en la matière, l’interviewer et filmer cet interview. Il est également possible pour l’enseignant de trouver des vidéos déjà disponibles en ligne et de les utiliser dans sa classe, en respectant, bien entendu, les droits d’auteur. Par la suite, l’enseignant peut soit faire visionner la Vidéo d’expert à ses élèves directement en classe ou leur demander de la visionner à la maison. Dans tous les cas, cet exercice peut se faire préalablement à la leçon, telle une activité brise-glace, ou encore après la leçon afin de consolider les apprentissages des élèves. Afin que cette formule pédagogique soit efficace quant aux apprentissages, l’enseignant doit prévoir une séance de rétroaction et de suivi afin de synthétiser les apprentissages réalisés. Cette séance de rétroaction peut être aussi simple qu’une discussion en plénière sur le sujet traité dans la vidéo ou encore un travail à réaliser en lien avec la vidéo (travail de recherche, questionnaire à remplir, questions d’examen, etc.). Utiliser les vidéos comme source d’apprentissage peut être très bénéfique pour les élèves puisque la majorité d’entre eux sont très à l’aise avec ce médium et en regardent abondamment. En effet, l’étude NetTendances 2011, menée par le CEFRIO (Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations), confirme qu’au Québec, ce sont désormais 82,6 % des 18 à 24 ans, 91,3 % des étudiants et 60,2 % des gens titulaires d’un diplôme universitaire qui consultent des vidéos en ligne. En somme, l’activité Vidéo d’expert permet aux élèves de varier leurs sources d’apprentissage et d’approfondir les notions préalablement acquises par la mise en contact avec une ressource externe liée au domaine d’études.

Les indices

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Différencier pour mieux motiver

La technique des Indices permet aux enseignants de s'adapter à la rapidité d'exécution d'une tâche par les élèves. En effet, puisque tous les élèves ne travaillent pas à la même vitesse, il arrive souvent que certains d'entre eux prennent plus de temps que leurs collègues pour terminer la tâche assignée par l'enseignant, ce qui, à la longue, pourrait les démotiver. Pour mettre en œuvre cette technique, l'enseignant doit préparer à l'avance des petites feuilles de papier sur lesquelles sont inscrits des énoncés permettant d'aider les élèves dans la réalisation de la tâche. Ainsi, pendant que les élèves travaillent à une tâche en équipes, l'enseignant circule dans la classe afin de surveiller leur niveau d'avancement respectif. S'il remarque qu'un groupe est bloqué dans la tâche assignée ou n'avance pas suffisamment vite, il peut leur donner un Indice sur une feuille de papier, ce qui permettra de soutenir leur motivation à apprendre. Cette technique fait donc en quelque sorte appel à la différenciation pédagogique. Selon le Conseil supérieur de l'éducation du Québec (1993), la pédagogie différenciée est « une démarche qui met en œuvre un ensemble diversifié de moyens d’enseignement et d’apprentissage pour permettre à des élèves d’âges, d’origines, d’aptitudes et de savoir-faire hétérogènes d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs et, ultimement, la réussite éducative. »

Les bombes

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Formule explosive !

La technique des Bombes permet aux enseignants de s'adapter à la rapidité d'exécution d'une tâche par les élèves. En effet, puisque tous les élèves ne travaillent pas à la même vitesse, il arrive souvent que certains d'entre eux terminent beaucoup plus tôt que leurs collègues la tâche assignée par l'enseignant et se retrouvent à se tourner les pouces, ce qui, à la longue, pourrait les démotiver. Pour mettre en œuvre cette technique, l'enseignant doit préparer à l'avance des petites feuilles de papier sur lesquelles sont inscrits des énoncés permettant de complexifier la tâche des élèves. Ainsi, pendant que les élèves travaillent en équipe sur une tâche, l'enseignant circule dans la classe afin de surveiller leur niveau d'avancement respectif. S'il remarque qu'un groupe a presque terminé la tâche qui lui est assignée, il peut leur lancer une Bombe, laquelle consiste en une feuille de papier présentant un défi supplémentaire en lien avec la tâche et qui permettra non seulement de garder les élèves occupés, mais aussi de soutenir leur motivation à apprendre. Cette technique fait donc en quelque sorte appel à la différenciation pédagogique. Selon le Conseil supérieur de l'éducation du Québec (1993), la pédagogie différenciée est « une démarche qui met en œuvre un ensemble diversifié de moyens d’enseignement et d’apprentissage pour permettre à des élèves d’âges, d’origines, d’aptitudes et de savoir-faire hétérogènes d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs et, ultimement, la réussite éducative. »

Pages