Vignettes de pédagogie active

Toutes les fiches (95)

Pages

Étude expérimentale

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Expérience en laboratoire : de son élaboration à son application

L’Étude expérimentale est une activité dans laquelle les élèves créent une expérience à réaliser en laboratoire qui leur permettra d’étudier les causes, les effets, la nature ou les propriétés d’objets ou de phénomènes par la manipulation ou l’expérimentation. L’enseignant a pour rôle de bien planifier les séances de laboratoire et de les superviser adéquatement. Il doit également discuter au préalable avec les élèves du sujet, des exigences, des consignes et des détails concernant la tâche à réaliser en laboratoire, de même que des comportements à adopter. Ce qui est particulier avec cette technique, c’est qu’il revient aux élèves de développer leur propre protocole expérimental, lequel devra être approuvé par l’enseignant. Généralement, à la fin de l’Étude expérimentale, les élèves doivent remettre un rapport partiel ou complet qui fait entre autres état des résultats obtenus ainsi que d’une analyse de ces derniers. En somme, l’Étude expérimentale est une activité permettant aux étudiants de mettre en application et de concrétiser leurs connaissances théoriques et procédurales sur un sujet précis par la manipulation et l’expérimentation.

Interruptions intelligentes

Interruptions intelligentes
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Élevée

Qui, quoi, quand, comment et pourquoi ?

Dans l'activité Interruptions intelligentes, l’enseignant présente du contenu sous la forme d’enseignement magistral et, au bout de 5 à 10 minutes, la présentation est interrompue. L’enseignant sélectionne alors un élève à qui il demande de réaliser une tâche simple en lien avec le segment présenté. Cette tâche pourrait être de répondre à une question ouverte ou encore, de résumer les idées principales présentées. Après avoir commenté la tâche réalisée par l’élève, l’enseignant répète le processus jusqu’à la fin de sa présentation. En somme, les Interruptions intelligentes permettent aux élèves d'assimiler les notions présentées de manière magistrale en leur faisant utiliser rapidement l'information nouvellement acquise.

Correction par les pairs

correction_par_les_pairs
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

C'est bon ou pas ? Pourquoi ?

La Correction par les pairs est une activité lors de laquelle les élèves, dans un premier temps, réalisent une tâche de manière individuelle ou en équipe. Ensuite, le travail écrit issu de la tâche en question est donné à un élève voisin qui procèdera à sa correction en se basant sur un barème de correction fourni par l’enseignant. Les élèves récupèrent ensuite leur travail initial et peuvent discuter de la correction avec leurs pairs. L’enseignant fait un retour en plénière sur la tâche ainsi qu’une vérification des corrections réalisées par les élèves. En somme, la Correction par les pairs permet aux élèves de développer leurs habiletés d'analyse critique et d'enrichir leurs apprentissages en se basant sur le travail de leurs pairs.

Résumé en une phrase

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Fais ça court

La technique du Résumé en une phrase permet aux enseignants de découvrir à quel point leurs élèves sont en mesure de résumer de manière concise, complète et créative une grande quantité d'informations sur un sujet donné. La technique requiert donc des élèves de répondre à la question : « Qui fait quoi, à qui, quand, où, comment et pourquoi? » en une seule phrase. Cette longue phrase sommaire permet d’évaluer la compréhension ainsi que la capacité de synthèse des élèves.

Le bon mot

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Si tu devais me résumer ça en un mot... Et pourquoi ?

La technique Le bon mot se fait en deux temps. Premièrement, l’élève lit un court texte et choisit un seul mot pour le résumer. Ensuite, il écrit un ou deux paragraphes pour expliquer pourquoi il a choisi ce mot. Cette justification doit également refléter la compréhension du texte par l’élève. Il devra donc citer des exemples expliquant pourquoi ce mot en particulier résume le texte, ses thèmes et ses concepts principaux et comment le choix du mot reflète les émotions suscitées par la lecture du texte. En réalité, le choix d’un mot spécifique est moins important que la qualité de l’explication fournie par l’élève. L’exercice pourrait tout aussi bien se faire après la présentation d’une leçon par l’enseignant, que l’élève devrait résumer en un mot. La pratique de cette technique aide les élèves à développer la capacité d’écrire des résumés fortement condensés comportant de grandes quantités d’informations pour favoriser plus efficacement leur stockage dans la mémoire à long terme. De plus, cet exercice aide à développer les compétences de lecture, d’écriture, de synthèse et d’argumentation des élèves.

Analogies approximatives

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

C'est quoi ta métaphore ?

La technique des Analogies approximatives fait appel à la créativité des élèves qui doivent compléter la formulation d’une analogie proposée par l’enseignant. L’analogie à compléter est généralement de la forme suivante : A est à B ce que Y est à Z. L’enseignant fournit aux élèves les éléments A et B de l’analogie et ceux-ci déterminent les deux mots correspondants à Y et Z. Les analogies à compléter par les élèves sont dites approximatives parce que les réponses ne doivent pas nécessairement toujours avoir la rigueur requise par les analogies en logique formelle ou en mathématiques. Les avantages de cette technique sont nombreux. D’abord, elle permet à l’enseignant de déterminer si ses élèves comprennent la relation entre les concepts A et B de l’analogie. De plus, afin de trouver les mots correspondant aux éléments Y et Z, les élèves doivent mettre leurs apprentissages en perspective afin de créer des liens entre les nouvelles notions apprises et les connaissances préalablement acquises. Le fait de mettre en relation ces termes permet un apprentissage plus profond, et donc plus durable.

Dialogues inventés

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

Je dis, tu dis, ils disent...

Comme son nom l'indique, la technique des Dialogues inventés requiert des élèves d'inventer des dialogues sous la forme d'une conversation structurée sur une notion ou un concept précis afin de leur permettre de faire la synthèse de leurs connaissances. Par exemple, un élève en sciences politiques pourrait inventer un dialogue entre Alexandre Le Grand, César et Napoléon pour discuter de la différence entre les compétences en leadership requises pour conquérir un empire et de celles nécessaires pour le maintenir (Angelo et Cross, 1993).

Il existe deux niveaux possibles de Dialogues inventés

Facile : Assembler des citations existantes pour créer un dialogue cohérent
Difficile : Inventer de toute pièce un dialogue qui correspond au caractère des personnages et leur contexte

Cette technique créative permet aux élèves d’approfondir des théories, de démêler des controverses ou de défendre les opinions d’autrui. Elle permet aussi aux élèves de développer des compétences de synthèse, d’adaptation et d’extrapolation en lien avec le matériel théorique enseigné.

Portefolios annotés

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Montre-moi ce que tu sais, ce que tu en penses et pourquoi !

Les Portefolios annotés permettent aux enseignants d’obtenir un échantillon des réalisations scolaires des élèves ainsi que les commentaires qui y sont associés. Les commentaires ajoutés sont très importants puisqu’ils permettent de faire des liens entre les réalisations et les notions théoriques vues dans le cadre du cours. Cette activité aide donc les enseignants à vérifier si leurs élèves sont en mesure de faire des liens entre les travaux réalisés et les concepts théoriques vus en classe. Cette technique est aisément applicable dans les domaines où une performance est nécessaire tels que les arts visuels, l’écriture créative, la musique, la danse, le théâtre ou le journalisme. Dans de tels cas, les portefolios peuvent être présentés sous la forme de fichiers vidéo ou audio. De plus, les Portefolios annotés peuvent également être utiles dans des domaines professionnels tels que la mécanique automobile, la programmation informatique ou encore, les soins infirmiers. Cette technique pourrait aussi servir à évaluer les apprentissages d’élèves en enseignement. Il est parfois possible pour les élèves de conserver leur portefolio et de le présenter à des employeurs potentiels. Cela pourrait d’ailleurs en motiver plus d’un dans la réalisation de cette activité.

Carte heuristique

carte_heuristique
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Montre-moi à quoi tu penses

Les Cartes heuristiques, aussi appelées Cartes mentales ou Mind Maps, permettent aux élèves de représenter sous forme hiérarchique et visuelle différents concepts liés aux notions du cours. Contrairement aux Cartes conceptuelles, les Cartes heuristiques ne suggèrent pas de concepts théoriques ou de mots-clés à mettre en relation. Elles demandent plutôt aux élèves de construire une arborescence d’un concept central en représentant hiérarchiquement les termes ou les images qui y sont associés. D’ailleurs, l’utilisation de couleurs et de dessins peut aider à rendre les cartes plus significatives visuellement. Il s’agit donc d’un exercice très personnel puisque les Cartes heuristiques reflètent le cheminement de la pensée de leur auteur. En somme, les Cartes heuristiques permettent aux élèves de représenter visuellement la hiérarchie des connaissances acquises sur un sujet précis.

Pecha Kucha

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Top Chrono !

Le terme Pecha Kucha est l’équivalent du mot « conversation » en japonais et l’objectif d’une telle activité est d’amener les élèves à réfléchir de manière différente sur leur sujet, afin qu’ils préparent des présentations orales plus courtes, plus créatives et plus raffinées. En effet, avec la technique Pecha Kucha, les élèves réalisent, seuls ou en groupe, une présentation orale chronométrée à l’aide d’un logiciel de présentation tel que PowerPoint ou Keynote. Généralement, la contrainte imposée par la méthode traditionnelle du Pecha Kucha est celle du 20x20, soit 20 diapositives de 20 secondes chacune. Évidemment, il est possible de modifier le nombre de diapositives totales de la présentation ou même leur durée. Par contre, il faut savoir que le principe du Pecha Kucha repose sur la contrainte de temps imposée à une diapositive, dont la durée doit être comprise entre 20 et 30 secondes. Cette façon de procéder oblige les élèves à repenser la façon de présenter leur contenu. Puisque le temps de présentation d’une diapositive est très limité, les élèves doivent favoriser les éléments visuels au détriment du texte, ce qui permet d’avoir des présentations plus claires et plus épurées. Cela force également les élèves à mieux planifier leur présentation orale ainsi qu’à la pratiquer plus d’une fois, ce qui rend leur travail beaucoup plus structuré et professionnel. De plus, faire une présentation selon le mode Pecha Kucha est beaucoup plus intéressant pour l’auditoire puisque le rythme soutenu de la présentation la rend plus dynamique et leur permet d’être plus attentifs. Finalement, puisqu’un temps limite est imposé à chacune des diapositives, les présentations sont généralement plus courtes, ce qui laisse la chance aux orateurs d’échanger avec l’auditeurs et de répondre à leurs questions.

C'est quoi le problème ?

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Problème A = Méthode A et Problème B = Méthode B

La technique C'est quoi le problème ? suggère aux enseignants de présenter aux élèves différentes situations appartenant à diverses catégories de problèmes à résoudre en lien avec le domaine d'étude. La tâche des élèves consiste à définir la catégorie de problème de laquelle chacune des situations découle et, par le fait même, sa méthode de résolution. Cette technique permet donc aux élèves de mettre en pratique la première étape de résolution de problèmes : l'identification de la catégorie à laquelle il appartient. De plus, elle leur permet de développer leurs compétences en matière de diagnostic.

Rétroaction vidéo

Rétroaction vidéo
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Apprendre et comprendre en se regardant et en s'écoutant

La technique de la Rétroaction vidéo consiste à enregistrer, sous la forme d’un fichier audio ou vidéo, la performance des élèves dans la réalisation d’une tâche spécifique. Ces fichiers pourront par la suite être visionnés par l’enseignant et par les élèves eux-mêmes. Ainsi, l’enseignant sera en mesure de formuler des commentaires et des recommandations aux élèves sur leur performance. Quant aux élèves, le visionnement de leur performance leur permettra de s’autoévaluer et de prendre connaissance de leurs processus de réflexion. Il s’agit donc d’un exercice de métacognition qui peut être très bénéfique pour les élèves et leurs apprentissages. Quoique cette technique demande un investissement de temps important, il n’en reste pas moins qu’elle permet de fournir autant à l’enseignant qu’aux élèves des informations très pertinentes sur les apprentissages réalisés.

Étude de cas

Étude de cas
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Dans la vraie vie, comment fait-on ?

L'Étude de cas est une situation concrète présentant un problème réel ou fictif pour lequel les élèves, regroupés en équipe de 2 à 4, devront poser un diagnostic, proposer des solutions et déduire des règles ou des principes applicables à des cas similaires. Cette activité a donc pour objectif de permettre à l'élève de vivre une démarche de résolution de problème à travers des cas qui lui sont soumis. Ainsi, on présente à l'apprenant un cas qui doit être le plus vraisemblable possible. Cette référence à la réalité exerce un grand attrait sur l'apprenant qui est alors à même d'apprécier la pertinence des éléments théoriques présentés en périphérie du cas. Le support le plus couramment utilisé est l'écrit. Les informations à fournir aux élèves doivent être objectives, claires, réalistes, complètes et exhaustives et le sujet traité doit susciter un certain intérêt chez les élèves. Le temps que requiert la réalisation de l'étude de cas peut être très variable, allant de quelques heures à plusieurs semaines. En somme, l'Étude de cas est une activité permettant aux élèves de développer leurs habiletés de raisonnement et d’analyse via l’étude d’une situation concrète présentant un problème ouvert et complexe.

Dans tes mots

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Exercice de vulgarisation pour un public ciblé

L’objectif de la technique Dans tes mots est simple : demander aux élèves de mettre dans leurs mots les principes sous-jacents d’un concept, d’une théorie ou d’une méthode de résolution de problèmes. Cette vulgarisation doit être réalisée pour un public cible spécifié par l’enseignant. Dans de nombreuses situations, il est essentiel de pouvoir exprimer le message, les consignes ou les instructions à communiquer en termes simples et compréhensibles. À l’oral comme à l’écrit, cette technique permet aux élèves de mettre en pratique leurs compétences de vulgarisation. De plus, elle fournit à l’enseignant des informations sur la capacité de synthèse et de reformulation des théories et des concepts importants par les élèves. Ainsi, l’enseignant est en mesure de savoir à quel point ceux-ci ont compris et intégré la matière.

Exemples d’application

exemple_dapplication
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

Dis-moi à quoi ça sert

La technique des Exemples d'application consiste à demander aux élèves, à la fin d'une leçon, de proposer des applications de la vie courante des différentes notions qui viennent de leur être enseignées. Les élèves sont invités à noter leur Exemple d'application sur un petit carton fourni par l'enseignant. Ainsi, une fois l'exercice terminé, les élèves ont accès à une banque d'applications de la vie courante pour une notion spécifique. Non seulement cette technique est facile à mettre en place et rapide d'exécution, mais elle a aussi l'avantage d'informer rapidement les enseignants sur le degré de compréhension de leurs élèves quant aux applications possibles de ce qu'ils ont appris. Pour les élèves, cette formule pédagogique les incite à réfléchir à des Exemples d'application possibles et, par conséquent, à associer les concepts nouvellement appris aux connaissances antérieures, ce qui renforce leurs apprentissages. De plus, elle leur permet de voir plus clairement la pertinence de ce qu'ils apprennent, ce qui rend leurs apprentissages plus significatifs et augmente leur intérêt pour la matière et leur motivation à apprendre. En somme, les Exemples d'application permettent aux élèves de concrétiser leurs apprentissages en les rendant significatifs.

Questions d’examen

question_dexamen
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

C'est ça que tu devrais savoir !

Lors de l'activité Questions d'examen, les élèves sont invités à composer des questions d'évaluation pour le cours ou certaines notions du cours. Les élèves peuvent partager ces questions avec les autres pour y répondre individuellement ou en petits groupes. Avec cette activité, l'enseignant peut avoir une idée plus claire de ce que les élèves pensent être important, et s'ils répondent à ces questions, de ce qu'ils ont compris. Les questions et les réponses préparées peuvent également être utilisées comme base à de l'enseignement par les pairs. La collecte des questions et des réponses proposées par les élèves peut prendre plusieurs formes. La forme la plus simple est de demander aux élèves de noter leurs questions et/ou leurs réponses sur des feuilles de papier que l'enseignant récoltera par la suite. Une forme plus interactive serait de noter les questions proposées par les élèves directement dans Socrative, qui est une application Web permettant de sonder un auditoire et de voir les résultats en temps réel. Pour ce faire, l'enseignant s'installe à l'ordinateur et rédige directement dans Socrative les questions que les élèves lui soumettent à tour de rôle dans la classe. Il peut ensuite demander aux élèves de se connecter à Socrative afin de répondre aux questions proposées. Il aura ainsi un accès en temps réel aux résultats de ses élèves et pourra, le cas échéant, apporter des précisions ou faire des rappels sur les notions qui semblent être moins bien comprises. En somme, l'activité Questions d'examen permet aux élèves d'intégrer leurs apprentissages et de les valider.

Prospectus pour le cours

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Exercice de préparation et de planification

La technique Prospectus pour le cours permet aux élèves de préparer un travail ou un projet en réalisant un plan bref et détaillé. Les élèves sont invités à réfléchir aux différents éléments du travail à réaliser, tels que le sujet, les objectifs, le public cible, les questions majeures auxquelles des réponses devront être apportées, les compétences qui seront développées ou améliorées et les produits ou les résultats visés. Cette technique permet donc à l’enseignant de récolter de l’information sur la compréhension des élèves du travail à réaliser et du sujet à explorer. De plus, cette technique est très utile pour les élèves puisqu’en plus de leur permettre de développer leurs compétences de planification, elle leur permet de recevoir des rétroactions de la part de l’enseignant avant d’entamer le travail ou le projet de session. Ainsi, tant l’enseignant que les élèves seront satisfaits du produit final.

Jeu de rôle - Technique centralisée

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Moi, Léornard de Vinci, je...

Dans la formule du Jeu de rôle - Technique centralisée, les élèves sont invités à faire une interprétation spontanée et subjective du rôle d'un personnage dans une situation précise afin de mieux comprendre les motivations qui justifient les comportements. L’élève a une grande liberté d’action quant à la manière d’interpréter ce rôle. La technique centralisée implique que les élèves soient répartis en petits groupes de 4 à 6 personnes auxquels un rôle différent est attribué. Un observateur est désigné dans chaque groupe alors que les autres élèves interprètent, de façon improvisée et spontanée, le rôle qui leur est attribué. Après le jeu de rôle, une discussion a lieu et c'est à ce moment que les observateurs donnent leurs commentaires aux autres élèves. Les observateurs doivent faire des commentaires précis et soumettre des éléments qu'ils ont notés pour alimenter cette étape de la discussion. Cette dernière permet également aux autres élèves d'exprimer leurs sentiments et leurs émotions sur ce qu'ils ont vécu immédiatement après leur prestation. Cette méthode est utilisée, entre autres, dans le but de développer des attitudes comme l’empathie de différents professionnels envers certaines clientèles. Pour ce faire, elle simule des conditions de santé (par ex., pathologies visuelles, handicap physique) afin de permettre aux apprenants de mieux comprendre et ressentir ce que ces personnes vivent au quotidien, par exemple les problèmes d'ordre social ou psychologique. Le Jeu de rôle se distingue de la Simulation par le caractère subjectif de la vision qu’on propose de la réalité. En résumé, dans une Simulation, l'élève joue son propre rôle en se projetant dans une situation professionnelle réaliste alors que, dans un Jeu de rôle, il campe un rôle ou un personnage.

Jeu de rôle - Technique de l'aquarium

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Moi, Léornard de Vinci, je...

Dans la formule du Jeu de rôle - Technique de l'aquarium, les élèves sont invités à faire une interprétation spontanée et subjective du rôle d'un personnage dans une situation précise afin de mieux comprendre les motivations qui justifient des comportements. L’élève a une grande liberté d’action quant à la manière d’interpréter ce rôle. La technique de l'aquarium implique l'attribution de rôles à certains élèves qui seront les protagonistes alors que les autres observeront leur performance. Cette technique offre la possibilité de faire l'analyse critique de la scène interprétée et suscite habituellement de nombreux commentaires de la part des observateurs et des protagonistes. Après le jeu de rôle se tient une discussion et c'est à ce moment que les observateurs donnent leurs commentaires aux autres élèves. Ainsi, les observateurs doivent avoir des observations précises à faire et des éléments à noter pour alimenter l'étape de la discussion. Cette dernière permet également aux autres élèves d'exprimer leurs sentiments et leurs émotions sur ce qu'ils ont vécu immédiatement après leur prestation. Cette méthode est utilisée, entre autres, dans le but de développer des attitudes comme l’empathie de différents professionnels envers certaines clientèles. Pour ce faire, elle simule des conditions de santé (par ex., pathologies visuelles, handicap physique) afin de permettre à ceux qui jouent le rôle de ressentir ce que ces personnes vivent au quotidien comme les problèmes d'ordre social et psychologique. Le Jeu de rôle se distingue de la Simulation par le caractère subjectif de la vision qu’on propose de la réalité. En résumé, dans une Simulation, l'élève joue son propre rôle en se projetant dans une situation professionnelle réaliste alors que, dans un Jeu de rôle, il campe un rôle ou un personnage.

Simulation

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Faire comme si c'était la réalité

La Simulation vise à recréer, en classe, une situation représentant la réalité de manière objective et à laquelle l'élève pourrait être confronté, soit dans la vie de tous les jours, soit dans sa profession future. Cette technique permet aux élèves de mettre en pratique leurs habiletés et leurs apprentissages dans un environnement encadré par des règles et d'ainsi les amener à comprendre objectivement la réalité. Il est possible de faire appel ou non à des outils médiatiques, tels qu'un simulateur. Après la Simulation, une discussion a lieu et c'est à ce moment que les élèves s'expriment sur ce qu'ils ont vécu émotivement. De plus, cette discussion permet de comparer la Simulation réalisée avec la réalité qui a été modélisée.

Pages