Vignettes de pédagogie active

Toutes les fiches (44)

Pages

Tournoi

Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Élevée

Approfondissement des apprentissages dans un contexte compétitif

Le Tournoi consiste en l'organisation du groupe et des tâches d'apprentissage de façon à ce que les apprenants entrent en compétition. La principale fonction du tournoi est donc de permettre d'améliorer un apprentissage dans un contexte de compétition amicale. Le tournoi se déroule généralement en deux temps. L'enseignant demande d'abord aux apprenants d'étudier un contenu puis, il y a ensuite la formation d'équipes pour réaliser le tournoi proprement dit. Il y a deux types de tournois : le tournoi où s'affrontent plusieurs petites équipes et celui où n'entrent en jeu que deux grandes équipes. Dans le cas du tournoi avec plusieurs petites équipes, les élèves répondent à des questions, font un jeu ou un exercice. Dans le cas du tournoi réalisé par deux grandes équipes, l'enseignant désigne deux chefs d'équipe qui, à leur tour, choisissent librement leurs coéquipiers. La tâche consiste alors à répondre, à tour de rôle à l'intérieur d'une même équipe, aux questions de l'enseignant. À la première mauvaise réponse, la question s'adresse à l'équipe adverse et ainsi de suite. En somme, le Tournoi permet aux élèves d’améliorer leurs apprentissages dans un environnement compétitif sain et motivant.

Exposé par les pairs

Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Présentation pour mieux comprendre et vulgariser

L'Exposé par les pairs est une présentation orale d'informations avec ou sans l'utilisation de moyens audio-scripto-visuels. Le présentateur s'adresse au groupe-classe et présente des informations sur un sujet précis. L'exposé peut se faire de manière individuelle ou en petits groupes. Il est possible que les élèves formant l'auditoire posent des questions aux orateurs. En somme, l'Exposé par les pairs permet aux élèves de partager leurs apprentissages tout en développant leurs habiletés de vulgarisation et de raisonnement.

Questions à foison

Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Utilisation rapide de l'information nouvellement acquise

Pour la méthode Questions à foison, l'enseignant doit présenter du contenu sous la forme d’enseignement magistral et, périodiquement (aux 10-15 minutes), entrecouper sa présentation de séances de quiz. Lors de ces séances, les élèves travaillent en équipe et doivent réfléchir à des questions portant sur le contenu enseigné et les poser aux élèves des équipes adverses. Le professeur reprend ensuite sa présentation en prenant soin de commenter les réponses données et d’apporter les corrections nécessaires. En somme, les Questions à foison permettent aux élèves de mieux assimiler les notions présentées de manière magistrale en leur faisant utiliser rapidement l'information nouvellement acquise.

Racine carrée (ou Puzzle)

Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Partage des connaissances : 2 temps, 2 manières

La Racine carrée consiste à former autant d’équipes que la racine carrée du nombre total d’apprenants dans le groupe. Ce résultat détermine d'ailleurs le nombre de sujets requis pour cette activité. Chaque apprenant se voit attribuer une lettre correspondant à un sujet et un chiffre. Dans un premier temps, tous les apprenants auxquels on aura assigné la même lettre (donc le même sujet) sont regroupés et discutent pendant un temps déterminé. Dans un deuxième temps, les groupes sont démembrés et de nouveaux groupes sont formés, réunissant cette fois ceux qui ont le même chiffre. À ce moment, chaque expert d'un sujet aura l'opportunité d'enseigner à ses collègues ses apprentissages. En somme, la Racine carrée permet aux élèves de partager leurs apprentissages de sorte à uniformiser leurs connaissances puis, d’apprendre de nouvelles notions à partir de l’enseignement de leurs collègues.

Un-Deux-Tous

Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Processus de réflexion/discussion en trois étapes

Pour la réalisation de l'activité Un-Deux-Tous, l'enseignant planifie des segments d'exposés magistraux de courte durée (entre 10 et 20 minutes) portant sur la matière du cours. Ensuite, il pose une question ou propose une courte tâche aux élèves. Il alloue une minute pour y réfléchir seul (un). Cette étape est importante car elle permet à l'élève de formuler une réponse élaborée. Puis, l'enseignant invite les élèves à comparer leur réflexion en dyade (deux). Quelques dyades partagent ensuite leurs idées à tout le groupe (tous). Cette activité devrait donc se décliner en trois grandes étapes :

  1. Formulation d'une réponse individuelle à la question posée
  2. Formulation d’une réponse en dyade (partage de la réponse avec un coéquipier, écoute attentive de sa réponse et création d'une nouvelle réponse plus élaborée compte tenu de la mise en commun)
  3. Partage de la réponse finale en plénière

En somme, cette technique permet de s'assurer que tous les élèves s'engagent de façon simultanée dans le processus d'apprentissage actif en les amenant à comparer leurs idées et leurs réponses.

Matrice de la mémoire

Matrice de la mémoire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Mettre en relation des apprentissages

La technique de la Matrice de la mémoire consiste à demander aux élèves de remplir un tableau divisé en lignes et en colonnes. L'enseignant fournit aux élèves les titres des lignes et des colonnes de la matrice et c'est à eux de remplir les cases vierges. Cette technique permet d’organiser l'information et d'illustrer les relations entre différentes notions. La Matrice de la mémoire permet donc une synthèse visuelle et rapide de certains concepts ou de certaines notions.

Classer les concepts

Classer les concepts
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

C'est le temps de faire un peu de ménage

La technique Classer les concepts consiste à fournir aux élèves une grille contenant deux ou trois catégories de concepts fondamentaux ayant été étudiés ainsi qu'une liste de termes, d'équations, d'images ou d'éléments appartenant à l'une ou l'autre de ces catégories. Les élèves ont alors un temps limité pour trier les éléments et les associer aux catégories adéquates dans la grille. L'avantage de cette technique est qu'elle permet aux élèves de réfléchir et de s'interroger sur les distinctions présentes entre les éléments connexes d'un même domaine. En triant ainsi les concepts et en les répartissant dans les bonnes catégories, les élèves font une révision qui favorise une meilleure rétention de l'information.

Matrice plus ou moins (+/-)

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

À la croisée des chemins

La technique Matrice +/- consiste à demander aux élèves de déterminer si certaines caractéristiques importantes s'appliquent à des concepts précis. Pour chaque concept, l'élève doit déterminer si chaque caractéristique s'applique (+) ou ne s'applique pas (-). Cette technique est particulièrement efficace pour distinguer deux concepts qui sont étroitement liés mais qui se distinguent par la présence ou l'absence de caractéristiques clés. Il est possible que deux concepts partagent une même caractéristique, tout comme il est possible qu'une caractéristique soit absente de l'un des deux concepts. En somme, la Matrice +/- devient pour les élèves un outil leur permettant de comparer des concepts ou des objets complexes dans divers contextes.

Recherche guidée

Recherche guidée
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Je cherche, donc je trouve !

Lors de la Recherche guidée, aussi appelée Découverte guidée, l'enseignant présente aux élèves un sujet de recherche sous la forme d'une situation problématique. Les élèves doivent ensuite proposer une solution au problème en suivant une démarche de découverte personnelle basée sur des données brutes fournies par l’enseignant. Ce dernier, qui doit être bien informé sur le sujet, guide les élèves dans leur travail en répondant à leurs questions et en faisant une vérification périodique de la tâche réalisée. Une mise en commun des découvertes réalisées par les élèves est ensuite effectuée afin de clore l’activité. En somme, la Recherche guidée permet aux élèves de prendre connaissance d'un nouveau contenu grâce à une démarche de découverte personnelle et à un partage des connaissances.

Blogue

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Information continue

La technique du Blogue consiste à demander aux élèves de tenir un journal virtuel afin de les aider à intégrer leurs apprentissages. Le Blogue peut être utilisé de manière individuelle ou en équipe pour présenter et synthétiser les différents concepts abordés lors des leçons. Les informations y sont présentées sous la forme de publications qui s'affichent en ordre chronologique inversé, c'est-à-dire que la publication la plus récente apparaît en haut de la page web. Les élèves peuvent intégrer à leurs publications des hyperliens web, des images, des vidéos ou même des balados. Cet outil permet non seulement le partage rapide des informations entre les élèves et avec l'enseignant, mais il encourage aussi l'interaction entre les différents intervenants puisqu'il est possible de prévoir une section de commentaires à la fin de chaque publication. Ainsi, autant l'enseignant que les élèves peuvent écrire des rétroactions sous les publications de leurs collègues, ce qui encourage l'apprentissage coopératif. Cette technique a l'avantage de stimuler l'intérêt des élèves grâce à l'utilisation d'un outil technologique avec lequel ils sont généralement à l'aise, ce qui en fait une technique rapide et facile à mettre en place.

Étude expérimentale

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Expérience en laboratoire : de son élaboration à son application

L’Étude expérimentale est une activité dans laquelle les élèves créent une expérience à réaliser en laboratoire qui leur permettra d’étudier les causes, les effets, la nature ou les propriétés d’objets ou de phénomènes par la manipulation ou l’expérimentation. L’enseignant a pour rôle de bien planifier les séances de laboratoire et de les superviser adéquatement. Il doit également discuter au préalable avec les élèves du sujet, des exigences, des consignes et des détails concernant la tâche à réaliser en laboratoire, de même que des comportements à adopter. Ce qui est particulier avec cette technique, c’est qu’il revient aux élèves de développer leur propre protocole expérimental, lequel devra être approuvé par l’enseignant. Généralement, à la fin de l’Étude expérimentale, les élèves doivent remettre un rapport partiel ou complet qui fait entre autres état des résultats obtenus ainsi que d’une analyse de ces derniers. En somme, l’Étude expérimentale est une activité permettant aux étudiants de mettre en application et de concrétiser leurs connaissances théoriques et procédurales sur un sujet précis par la manipulation et l’expérimentation.

Le bon mot

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Si tu devais me résumer ça en un mot... Et pourquoi ?

La technique Le bon mot se fait en deux temps. Premièrement, l’élève lit un court texte et choisit un seul mot pour le résumer. Ensuite, il écrit un ou deux paragraphes pour expliquer pourquoi il a choisi ce mot. Cette justification doit également refléter la compréhension du texte par l’élève. Il devra donc citer des exemples expliquant pourquoi ce mot en particulier résume le texte, ses thèmes et ses concepts principaux et comment le choix du mot reflète les émotions suscitées par la lecture du texte. En réalité, le choix d’un mot spécifique est moins important que la qualité de l’explication fournie par l’élève. L’exercice pourrait tout aussi bien se faire après la présentation d’une leçon par l’enseignant, que l’élève devrait résumer en un mot. La pratique de cette technique aide les élèves à développer la capacité d’écrire des résumés fortement condensés comportant de grandes quantités d’informations pour favoriser plus efficacement leur stockage dans la mémoire à long terme. De plus, cet exercice aide à développer les compétences de lecture, d’écriture, de synthèse et d’argumentation des élèves.

Analogies approximatives

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

C'est quoi ta métaphore ?

La technique des Analogies approximatives fait appel à la créativité des élèves qui doivent compléter la formulation d’une analogie proposée par l’enseignant. L’analogie à compléter est généralement de la forme suivante : A est à B ce que Y est à Z. L’enseignant fournit aux élèves les éléments A et B de l’analogie et ceux-ci déterminent les deux mots correspondants à Y et Z. Les analogies à compléter par les élèves sont dites approximatives parce que les réponses ne doivent pas nécessairement toujours avoir la rigueur requise par les analogies en logique formelle ou en mathématiques. Les avantages de cette technique sont nombreux. D’abord, elle permet à l’enseignant de déterminer si ses élèves comprennent la relation entre les concepts A et B de l’analogie. De plus, afin de trouver les mots correspondant aux éléments Y et Z, les élèves doivent mettre leurs apprentissages en perspective afin de créer des liens entre les nouvelles notions apprises et les connaissances préalablement acquises. Le fait de mettre en relation ces termes permet un apprentissage plus profond, et donc plus durable.

Pecha Kucha

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Top Chrono !

Le terme Pecha Kucha est l’équivalent du mot « conversation » en japonais et l’objectif d’une telle activité est d’amener les élèves à réfléchir de manière différente sur leur sujet, afin qu’ils préparent des présentations orales plus courtes, plus créatives et plus raffinées. En effet, avec la technique Pecha Kucha, les élèves réalisent, seuls ou en groupe, une présentation orale chronométrée à l’aide d’un logiciel de présentation tel que PowerPoint ou Keynote. Généralement, la contrainte imposée par la méthode traditionnelle du Pecha Kucha est celle du 20x20, soit 20 diapositives de 20 secondes chacune. Évidemment, il est possible de modifier le nombre de diapositives totales de la présentation ou même leur durée. Par contre, il faut savoir que le principe du Pecha Kucha repose sur la contrainte de temps imposée à une diapositive, dont la durée doit être comprise entre 20 et 30 secondes. Cette façon de procéder oblige les élèves à repenser la façon de présenter leur contenu. Puisque le temps de présentation d’une diapositive est très limité, les élèves doivent favoriser les éléments visuels au détriment du texte, ce qui permet d’avoir des présentations plus claires et plus épurées. Cela force également les élèves à mieux planifier leur présentation orale ainsi qu’à la pratiquer plus d’une fois, ce qui rend leur travail beaucoup plus structuré et professionnel. De plus, faire une présentation selon le mode Pecha Kucha est beaucoup plus intéressant pour l’auditoire puisque le rythme soutenu de la présentation la rend plus dynamique et leur permet d’être plus attentifs. Finalement, puisqu’un temps limite est imposé à chacune des diapositives, les présentations sont généralement plus courtes, ce qui laisse la chance aux orateurs d’échanger avec l’auditeurs et de répondre à leurs questions.

C'est quoi le problème ?

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Problème A = Méthode A et Problème B = Méthode B

La technique C'est quoi le problème ? suggère aux enseignants de présenter aux élèves différentes situations appartenant à diverses catégories de problèmes à résoudre en lien avec le domaine d'étude. La tâche des élèves consiste à définir la catégorie de problème de laquelle chacune des situations découle et, par le fait même, sa méthode de résolution. Cette technique permet donc aux élèves de mettre en pratique la première étape de résolution de problèmes : l'identification de la catégorie à laquelle il appartient. De plus, elle leur permet de développer leurs compétences en matière de diagnostic.

Rétroaction vidéo

Rétroaction vidéo
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Apprendre et comprendre en se regardant et en s'écoutant

La technique de la Rétroaction vidéo consiste à enregistrer, sous la forme d’un fichier audio ou vidéo, la performance des élèves dans la réalisation d’une tâche spécifique. Ces fichiers pourront par la suite être visionnés par l’enseignant et par les élèves eux-mêmes. Ainsi, l’enseignant sera en mesure de formuler des commentaires et des recommandations aux élèves sur leur performance. Quant aux élèves, le visionnement de leur performance leur permettra de s’autoévaluer et de prendre connaissance de leurs processus de réflexion. Il s’agit donc d’un exercice de métacognition qui peut être très bénéfique pour les élèves et leurs apprentissages. Quoique cette technique demande un investissement de temps important, il n’en reste pas moins qu’elle permet de fournir autant à l’enseignant qu’aux élèves des informations très pertinentes sur les apprentissages réalisés.

Dans tes mots

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Exercice de vulgarisation pour un public ciblé

L’objectif de la technique Dans tes mots est simple : demander aux élèves de mettre dans leurs mots les principes sous-jacents d’un concept, d’une théorie ou d’une méthode de résolution de problèmes. Cette vulgarisation doit être réalisée pour un public cible spécifié par l’enseignant. Dans de nombreuses situations, il est essentiel de pouvoir exprimer le message, les consignes ou les instructions à communiquer en termes simples et compréhensibles. À l’oral comme à l’écrit, cette technique permet aux élèves de mettre en pratique leurs compétences de vulgarisation. De plus, elle fournit à l’enseignant des informations sur la capacité de synthèse et de reformulation des théories et des concepts importants par les élèves. Ainsi, l’enseignant est en mesure de savoir à quel point ceux-ci ont compris et intégré la matière.

Prospectus pour le cours

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Exercice de préparation et de planification

La technique Prospectus pour le cours permet aux élèves de préparer un travail ou un projet en réalisant un plan bref et détaillé. Les élèves sont invités à réfléchir aux différents éléments du travail à réaliser, tels que le sujet, les objectifs, le public cible, les questions majeures auxquelles des réponses devront être apportées, les compétences qui seront développées ou améliorées et les produits ou les résultats visés. Cette technique permet donc à l’enseignant de récolter de l’information sur la compréhension des élèves du travail à réaliser et du sujet à explorer. De plus, cette technique est très utile pour les élèves puisqu’en plus de leur permettre de développer leurs compétences de planification, elle leur permet de recevoir des rétroactions de la part de l’enseignant avant d’entamer le travail ou le projet de session. Ainsi, tant l’enseignant que les élèves seront satisfaits du produit final.

Création visuelle

Création visuelle
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Construis-moi ce que tu as appris !

La Création visuelle est une technique demandant aux élèves de représenter de manière imagée et concrète un concept, une expérience vécue, un phénomène, un objet, une idée ou encore, une technologie. Cette représentation peut très bien s'inspirer de la réalité, comme elle peut provenir de l'imaginaire des élèves. De plus, elle peut prendre diverses formes selon les notions qui doivent être représentées : une affiche, un dessin, un collage, une vidéo, une maquette, une sculpture, une reproduction miniature, etc. Non seulement les Créations visuelles peuvent servir à concrétiser des concepts appris, mais elles peuvent aussi permettre aux élèves d'exprimer leurs pensées, leurs convictions, leurs expériences ou encore des questions qui sont encore sans réponse pour eux. Une telle activité permet à l'enseignant ainsi qu'aux autres élèves de voir comment les apprentissages des auteurs de la Création visuelle sont perçus, compris et intégrés. En somme, les Créations visuelles permettent aux élèves de réaliser un apprentissage en perpétuelle confrontation avec la réalité.

Superlatifs

superlatif
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Élevée

Le +

Dans l'activité Superlatifs, l’enseignant forme des équipes de 3 à 5 élèves et présente du contenu sous la forme d’enseignement magistral. À la fin de la présentation, il demande aux équipes de noter un premier superlatif, soit le point qu’ils jugent le plus important de la présentation. Ensuite, il demande à certaines équipes de partager ce point en le justifiant à l’aide d’arguments, ce qui permet de lancer la discussion. L’enseignant commente le choix et les arguments des équipes, puis reprend le processus en leur demandant de chercher d’autres superlatifs tels que le point le plus utile, le plus intéressant ou encore le plus complexe. En somme, l'activité Superlatifs permet aux élèves de concrétiser leurs apprentissages en revoyant une présentation magistrale sous différents points de vue.

Pages