Vignettes de pédagogie active

Toutes les fiches (100)

Pages

Apprentissage coopératif

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Apprendre seul c'est bien, mais en groupe c'est mieux !

L'Apprentissage coopératif est une approche interactive de l'organisation du travail en classe selon laquelle les élèves apprennent les uns des autres, ainsi que de l'enseignant et du monde qui les entoure. Les principes fondamentaux de l'Apprentissage coopératif sont les suivants :

  • l'interdépendance positive, c'est-à-dire que chacun travaille à la réalisation de l'objectif commun en assumant ses propres responsabilités
  • la responsabilité individuelle envers le groupe
  • l'enseignement des habiletés de coopération via le travail de groupe, la réflexion sur l'expérience vécue et la compréhension du travail en équipe par des activités organisées par l'enseignant
  • l'évaluation du fonctionnement du groupe par les élèves.

L'activité est réalisée en petits groupes distincts d'élèves. Dans une situation d'Apprentissage coopératif, on a affaire à un groupe centré sur une tâche à réaliser où la concurrence et l'individualisme n'ont pas leur place. L'implication de chacun est capitale, car tous sont là pour apprendre et tous ont pour tâche d'enseigner à leurs coéquipiers. Ainsi, dans l'Apprentissage coopératif, le groupe est organisé de manière à assurer la participation de chacun et l'objectif de réussite personnelle est intégré à l'objectif de la réussite collective. Les conditions à réunir afin d'apprendre en coopération sont les suivantes :

  • Une situation d'apprentissage complexe et authentique : afin d'être motivante pour les élèves, la tâche à réaliser doit constituer un défi qui ne pourrait être relevé seul. D'une part, une tâche est dite complexe lorsqu'elle implique une compréhension multidimensionnelle et nécessite diverses interactions dans la discussion, l’argumentation et la réflexion autour de la recherche de solutions. D'autre part, une tâche est dite authentique lorsqu'elle s’ancre dans la vie de l’élève, de l’école ou de la communauté.
  • Un objectif commun : permet de rassembler les membres de l'équipe et de mettre en commun leurs connaissances et leurs talents.
  • L'interdépendance et la responsabilisation : chaque membre du groupe s’engage à mettre ses forces individuelles à contribution dans l’atteinte de l’objectif et engage sa responsabilité envers les autres membres du groupe et par rapport à lui-même, en tant qu’apprenant.
  • L'hétérogénéité des groupes : bâtir des équipes de sorte à ce que les forces au sein du groupe soient diversifiées et complémentaires.
  • La communication : afin d'atteindre leur objectif commun, les élèves devront favoriser l'écoute active et tirer profit de leurs compétences en matière d’argumentation et d’expression de leurs idées (ou de leur désaccord).
  • La réflexion critique : les élèves devront réfléchir à la contribution de chacun des membres de l'équipe ainsi qu’au fonctionnement du groupe par une discussion avec l'enseignant ou une autoévaluation formelle.

En somme, apprendre en coopération, c’est plus que travailler en équipe. Cela implique l’interdépendance, la responsabilisation des membres du groupe et l’instauration d’un espace d’apprentissage non compétitif qui valorise la démocratie, l’égalité, l’équité, la solidarité ainsi que la responsabilité personnelle et mutuelle.

C'est quoi le problème ?

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Problème A = Méthode A et Problème B = Méthode B

La technique C'est quoi le problème ? suggère aux enseignants de présenter aux élèves différentes situations appartenant à diverses catégories de problèmes à résoudre en lien avec le domaine d'étude. La tâche des élèves consiste à définir la catégorie de problème de laquelle chacune des situations découle et, par le fait même, sa méthode de résolution. Cette technique permet donc aux élèves de mettre en pratique la première étape de résolution de problèmes : l'identification de la catégorie à laquelle il appartient. De plus, elle leur permet de développer leurs compétences en matière de diagnostic.

Dilemmes éthiques

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

Le poids des valeurs

La technique des Dilemmes éthiques propose aux élèves de s’attarder à un problème éthique propre à leur domaine d’études. Lors d’un dilemme, une personne est obligée de choisir entre deux parties possibles, comportant toutes deux des inconvénients. Ainsi, les élèves sont invités, par la rédaction d’un court texte, à proposer une solution au problème éthique présenté et à la justifier. Grâce à cette technique, l’enseignant et les élèves sont en mesure d’en apprendre davantage sur les valeurs qu’ils défendent ainsi que sur la manière dont elles impactent leurs décisions. De plus, la technique des Dilemmes éthiques est très polyvalente puisqu’elle est applicable à toutes les disciplines susceptibles de soulever des questions ou des enjeux éthiques. Cette formule pédagogique est notamment efficace dans des domaines tels que le droit, la médecine, l’ingénierie, le travail social, l’éducation, la gestion, la philosophie et la théologie.

Évaluation de ses habiletés

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

À quel point es-tu confiant ?

La technique de l’Évaluation de ses habiletés consiste à soumettre aux élèves un sondage composé de quelques questions simples. Ces questions ont comme objectif d’obtenir une mesure approximative de la confiance en soi des élèves par rapport à une compétence ou à une aptitude spécifique. Lorsque l’enseignant connaît le degré de confiance de ses élèves par rapport à certaines notions ou habiletés, il est en mesure de structurer plus efficacement les tâches à réaliser afin de renforcer la confiance en soi, la motivation et l’apprentissage des élèves. De plus, le fait d’évaluer leurs habiletés permet aux élèves de concentrer davantage leur attention et leurs efforts sur les tâches avec lesquelles ils sont plus hésitants et ainsi, d’améliorer dans l’ensemble leurs performances.

Grille « pour ou contre »

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Les deux côtés de la médaille

La technique de la Grille « pour ou contre » demande aux élèves de dresser la liste des arguments Pour et ceux Contre d’un sujet controversé précis. L’objectif de l’activité pourrait également être de déterminer les avantages et désavantages ou encore les coûts et les bénéfices d’une question d’intérêt commun en vue de prendre une décision éclairée. Ainsi, cette technique permet non seulement à l’enseignant de prendre conscience des opinions de ses élèves face à certaines questions, mais elle fournit également de l’information pertinente sur la profondeur et l’étendue de leur analyse ainsi que sur leur objectivité. La technique de la Grille « pour ou contre » force les élèves à aller au-delà de leurs premières réactions sur le sujet à l’étude et à explorer au moins deux aspects de la question analysée. L’avantage de cette technique est qu’elle peut aussi être utilisée comme point de départ pour une discussion en grand groupe ou en petits groupes. L’enseignant peut suggérer un ou plusieurs énoncés et les élèves peuvent répondre par écrit ou oralement. Cette technique est particulièrement utile dans les domaines liés aux sciences humaines et sociales. En outre, si elle est utilisée pour évaluer les connaissances des élèves relativement aux coûts et bénéfices d’une question en particulier ou pour comparer des solutions techniques possibles au même problème, alors elle peut tout aussi bien être utilisée dans des domaines techniques, scientifiques et mathématiques.

Jeu de rôle - Technique centralisée

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Moi, Léornard de Vinci, je...

Dans la formule du Jeu de rôle - Technique centralisée, les élèves sont invités à faire une interprétation spontanée et subjective du rôle d'un personnage dans une situation précise afin de mieux comprendre les motivations qui justifient les comportements. L’élève a une grande liberté d’action quant à la manière d’interpréter ce rôle. La technique centralisée implique que les élèves soient répartis en petits groupes de 4 à 6 personnes auxquels un rôle différent est attribué. Un observateur est désigné dans chaque groupe alors que les autres élèves interprètent, de façon improvisée et spontanée, le rôle qui leur est attribué. Après le jeu de rôle, une discussion a lieu et c'est à ce moment que les observateurs donnent leurs commentaires aux autres élèves. Les observateurs doivent faire des commentaires précis et soumettre des éléments qu'ils ont notés pour alimenter cette étape de la discussion. Cette dernière permet également aux autres élèves d'exprimer leurs sentiments et leurs émotions sur ce qu'ils ont vécu immédiatement après leur prestation. Cette méthode est utilisée, entre autres, dans le but de développer des attitudes comme l’empathie de différents professionnels envers certaines clientèles. Pour ce faire, elle simule des conditions de santé (par ex., pathologies visuelles, handicap physique) afin de permettre aux apprenants de mieux comprendre et ressentir ce que ces personnes vivent au quotidien, par exemple les problèmes d'ordre social ou psychologique. Le Jeu de rôle se distingue de la Simulation par le caractère subjectif de la vision qu’on propose de la réalité. En résumé, dans une Simulation, l'élève joue son propre rôle en se projetant dans une situation professionnelle réaliste alors que, dans un Jeu de rôle, il campe un rôle ou un personnage.

Jeu de rôle - Technique de l'aquarium

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Moi, Léornard de Vinci, je...

Dans la formule du Jeu de rôle - Technique de l'aquarium, les élèves sont invités à faire une interprétation spontanée et subjective du rôle d'un personnage dans une situation précise afin de mieux comprendre les motivations qui justifient des comportements. L’élève a une grande liberté d’action quant à la manière d’interpréter ce rôle. La technique de l'aquarium implique l'attribution de rôles à certains élèves qui seront les protagonistes alors que les autres observeront leur performance. Cette technique offre la possibilité de faire l'analyse critique de la scène interprétée et suscite habituellement de nombreux commentaires de la part des observateurs et des protagonistes. Après le jeu de rôle se tient une discussion et c'est à ce moment que les observateurs donnent leurs commentaires aux autres élèves. Ainsi, les observateurs doivent avoir des observations précises à faire et des éléments à noter pour alimenter l'étape de la discussion. Cette dernière permet également aux autres élèves d'exprimer leurs sentiments et leurs émotions sur ce qu'ils ont vécu immédiatement après leur prestation. Cette méthode est utilisée, entre autres, dans le but de développer des attitudes comme l’empathie de différents professionnels envers certaines clientèles. Pour ce faire, elle simule des conditions de santé (par ex., pathologies visuelles, handicap physique) afin de permettre à ceux qui jouent le rôle de ressentir ce que ces personnes vivent au quotidien comme les problèmes d'ordre social et psychologique. Le Jeu de rôle se distingue de la Simulation par le caractère subjectif de la vision qu’on propose de la réalité. En résumé, dans une Simulation, l'élève joue son propre rôle en se projetant dans une situation professionnelle réaliste alors que, dans un Jeu de rôle, il campe un rôle ou un personnage.

Journaux d'apprentissage

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Lis et réagis !

Pour cette formule pédagogique, les élèves sont invités, après la lecture d’un texte, à tenir un Journal d’apprentissage. Ce dernier se remplit en deux temps. D’abord, les élèves notent dans une première colonne les idées, les affirmations et les arguments qu’ils jugent être les plus significatifs pour eux ou les plus controversés. Puis, dans une seconde colonne, les élèves expliquent ce que signifient pour eux les éléments identifiés dans la première colonne et y répondent. Ainsi, les élèves sont en quelque sorte engagés dans un dialogue avec le texte et sont en mesure d’analyser leurs réactions à la lecture. Cette technique permet aux enseignants de récolter de l’information détaillée sur la manière dont les élèves lisent certains textes, les analysent et y répondent. De plus, elle leur donne un aperçu des champs d’intérêt, des préoccupations et des valeurs de leurs élèves. Par la suite, les enseignants peuvent utiliser ces informations afin de se doter de moyens leur permettant d’aider leurs élèves à faire des liens entre leurs lectures et la vie de tous les jours. Puisque l’évaluation des Journaux d’apprentissage demande un investissement de temps important de la part des enseignants, cette activité ne convient qu’à de petits groupes d’élèves.

Pecha Kucha

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Top Chrono !

Le terme Pecha Kucha est l’équivalent du mot « conversation » en japonais et l’objectif d’une telle activité est d’amener les élèves à réfléchir de manière différente sur leur sujet, afin qu’ils préparent des présentations orales plus courtes, plus créatives et plus raffinées. En effet, avec la technique Pecha Kucha, les élèves réalisent, seuls ou en groupe, une présentation orale chronométrée à l’aide d’un logiciel de présentation tel que PowerPoint ou Keynote. Généralement, la contrainte imposée par la méthode traditionnelle du Pecha Kucha est celle du 20x20, soit 20 diapositives de 20 secondes chacune. Évidemment, il est possible de modifier le nombre de diapositives totales de la présentation ou même leur durée. Par contre, il faut savoir que le principe du Pecha Kucha repose sur la contrainte de temps imposée à une diapositive, dont la durée doit être comprise entre 20 et 30 secondes. Cette façon de procéder oblige les élèves à repenser la façon de présenter leur contenu. Puisque le temps de présentation d’une diapositive est très limité, les élèves doivent favoriser les éléments visuels au détriment du texte, ce qui permet d’avoir des présentations plus claires et plus épurées. Cela force également les élèves à mieux planifier leur présentation orale ainsi qu’à la pratiquer plus d’une fois, ce qui rend leur travail beaucoup plus structuré et professionnel. De plus, faire une présentation selon le mode Pecha Kucha est beaucoup plus intéressant pour l’auditoire puisque le rythme soutenu de la présentation la rend plus dynamique et leur permet d’être plus attentifs. Finalement, puisqu’un temps limite est imposé à chacune des diapositives, les présentations sont généralement plus courtes, ce qui laisse la chance aux orateurs d’échanger avec l’auditeurs et de répondre à leurs questions.

Point à clarifier

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Moyenne

Un point m'embrouille...

Tel que son nom l'indique, la technique du Point à clarifier requiert que les élèves ciblent un point qui nécessite des éclaircissements après une leçon, une discussion, la réalisation d'un devoir, la lecture d'un texte ou le visionnement d'un film ou d'une pièce de théâtre. Cette formule pédagogique est donc facile à mettre en place et ne requiert pas beaucoup de temps, tout en fournissant aux enseignants beaucoup d'informations sur la compréhension des notions par les élèves. En effet, les enseignants sont en mesure de repérer assez aisément les sujets les plus difficiles pour leurs élèves et, ainsi, d'orienter leurs décisions d'enseignement quant au temps à consacrer à chacun de ces sujets. Il est possible pour l'enseignant de prévenir les élèves qu'ils auront à proposer un Point à clarifier après une activité. Cela les incitera à être plus attentifs et plus concentrés, et donc à mieux comprendre la matière.

Profils admirables

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Rôles modèles inspirants

La technique des Profils admirables requiert que les élèves écrivent un texte bref et précis dans lequel ils présentent le profil d'un individu en lien avec le domaine d'étude et dont ils admirent les valeurs, les compétences et/ou les actions. En plus de présenter le profil de la personne sélectionnée, les élèves doivent également expliquer pourquoi ils trouvent cet individu admirable. Cette technique oblige les élèves à s'évaluer et à réfléchir sur leurs propres valeurs afin d'être en mesure de faire un choix d'individu approprié. De plus, si les élèves partagent leur travail avec leurs collègues, la technique des Profils admirables leur permet également de prendre conscience que, dans tout groupe, plusieurs ensembles de valeurs peuvent être présents.

Prospectus pour le cours

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Exercice de préparation et de planification

La technique Prospectus pour le cours permet aux élèves de préparer un travail ou un projet en réalisant un plan bref et détaillé. Les élèves sont invités à réfléchir aux différents éléments du travail à réaliser, tels que le sujet, les objectifs, le public cible, les questions majeures auxquelles des réponses devront être apportées, les compétences qui seront développées ou améliorées et les produits ou les résultats visés. Cette technique permet donc à l’enseignant de récolter de l’information sur la compréhension des élèves du travail à réaliser et du sujet à explorer. De plus, cette technique est très utile pour les élèves puisqu’en plus de leur permettre de développer leurs compétences de planification, elle leur permet de recevoir des rétroactions de la part de l’enseignant avant d’entamer le travail ou le projet de session. Ainsi, tant l’enseignant que les élèves seront satisfaits du produit final.

Quatre coins

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Intensité d'animation - Moyenne

Explorons les 4 coins d'un sujet

Pour réaliser la technique des Quatre coins, l'enseignant divise la classe en quatre groupes distincts répartis aux quatre coins. : Tout à fait d'accord, Plutôt d'accord, Plutôt en désaccord, Tout à fait en désaccord. Puis, il présente une question, une situation, une problématique ou une position controversée et demande aux élèves de se placer dans le coin correspondant à la position défendue. Ensuite, chaque groupe travaille à la construction d'un argumentaire lui permettant de défendre sa position. Par la suite, une personne par équipe est désignée pour présenter les arguments de l'équipe au reste de la classe, ce qui génère une discussion et même parfois un changement dans la position initiale des élèves. Finalement, l'enseignant clôt l'activité par un retour en plénière lors duquel il présente une synthèse des principaux arguments de chacune des positions est présentée. Cette technique, qui est une version simplifiée du Débat, a l'avantage d'être facile à mettre en place et ne requiert pas beaucoup de temps.

Questionnement

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Élevée

Quand simplicité et efficacité vont de pair !

Le Questionnement est la technique d’apprentissage actif la plus simple à implanter et probablement la plus utilisée. Elle consiste, lors d’une leçon, à poser une ou plusieurs questions aux élèves de sorte à susciter leur réflexion. Cette méthode permet également à l’enseignant d’obtenir plus d’informations sur la compréhension d’un concept par ses élèves. Le Questionnement peut se faire à différents moments lors de la leçon. Si cette technique est mise en pratique en début de leçon, c’est pour enclencher la réflexion. Si l’enseignant l’utilise en cours de leçon, c’est pour mieux adapter ses explications aux élèves. Si c’est plutôt en fin de leçon, alors c’est pour s’assurer de la compréhension des concepts par les élèves. Plusieurs types de questions existent et chacune possède des avantages et des inconvénients. Par exemple, il est possible de poser des questions ouvertes, qui permettent de recueillir beaucoup d’informations puisqu’elles laissent beaucoup de liberté aux élèves. Il y a aussi les questions fermées qui ont l’avantage d’être rapides et qui sont surtout pertinentes lorsque l’objectif est de cibler de l’information précise. De plus, les questions posées peuvent être directes et cibler des élèves en particulier ou peuvent être posées à la cantonade lorsque l’objectif de l’enseignant est d’alimenter les échanges entre les élèves en créant une discussion.

Rallye Photo

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Cherche, trouve et clique !

Le Rallye photo est une activité lors de laquelle les élèves, en équipe de 2 à 5, doivent suivre une piste et prendre diverses photos selon les consignes fournies par l'enseignant. Ce dernier peut donc leur demander de prendre en photo des lieux précis, d'un certain type de végétation ou encore d'objets spécifiques qui doivent être trouvés par l'intermédiaire d'un texte, d'une énigme, d'un rébus, etc. Cette technique permet aux élèves de développer leur sens de l’observation, leur créativité et, surtout, d'apprendre à connaître un environnement et à coopérer au sein d'une équipe. Le Rallye photo requiert de s'équiper d'appareils photo, de sorte à en avoir au moins un par équipe. Par contre, si les élèves sont en âge de posséder un téléphone cellulaire, ils peuvent se servir de l'appareil photo y étant intégré.

Simulation

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Faire comme si c'était la réalité

La Simulation vise à recréer, en classe, une situation représentant la réalité de manière objective et à laquelle l'élève pourrait être confronté, soit dans la vie de tous les jours, soit dans sa profession future. Cette technique permet aux élèves de mettre en pratique leurs habiletés et leurs apprentissages dans un environnement encadré par des règles et d'ainsi les amener à comprendre objectivement la réalité. Il est possible de faire appel ou non à des outils médiatiques, tels qu'un simulateur. Après la Simulation, une discussion a lieu et c'est à ce moment que les élèves s'expriment sur ce qu'ils ont vécu émotivement. De plus, cette discussion permet de comparer la Simulation réalisée avec la réalité qui a été modélisée.

Sondages d'opinion

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités courtes (< 30 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Ça ne prendra que 5 minutes...

La technique des Sondages d'opinion permet de rassembler des informations venant de différentes personnes sur un sujet particulier. Cette technique permet donc d'explorer la variété d'opinions des élèves d'un groupe et d'en apprendre davantage sur chacun. Ceci est particulièrement important lorsque l'on sait que les élèves ont souvent des opinions préexistantes sur les notions qui seront enseignées lors d'une leçon et que ces opinions, lorsqu'elles ne sont pas étayées par des preuves, peuvent fausser ou bloquer le message pédagogique. Ainsi, les Sondages d'opinion deviennent un outil précieux pour les enseignants puisqu'ils leur permettent de découvrir les opinions de leurs élèves sur des problèmes spécifiques et leur donnent ainsi la possibilité de mieux choisir la manière d'aborder ces problèmes en plus de déterminer les obstacles potentiels. Les Sondages d'opinion sont des activités familières et inclusives qui engagent tous les élèves, même les plus calmes ou les plus réticents, à découvrir et à exprimer leurs opinions.

Tableau vivant

vignette_temporaire
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Faible

Action, on tourne !

La technique du Tableau vivant sort indéniablement des sentiers battus en ce qui a trait aux méthodes d’enseignement. Elle requiert la participation des élèves qui devront incarner des personnages, des scènes ou même des concepts pour tenter de mieux comprendre les principes théoriques sous-jacents. Dans cette activité, les élèves sont amenés, par une mise en situation concrète, à prendre des rôles et à interpréter physiquement ce qui se passe. Par exemple, pour bien comprendre les forces qui entrent en jeu dans la structure d’un pont, les élèves peuvent incarner des piliers, se donner la main comme des haubans ou un tablier et, ainsi, ressentir ou voir le comportement des différents constituants. Les élèves pourraient également recréer une œuvre d’art ou un moment historique important, ou encore illustrer le principe de fonctionnement d’un équipement ou d’un système quelconque. Cette technique n’est pas simple puisqu’il faut se demander comment et dans quel contexte elle pourrait fonctionner. Cependant, elle peut être très visuelle et très marquante pour les élèves qui se rappelleront beaucoup plus facilement les notions enseignées. En somme, cette technique permet aux élèves de répondre à la question suivante : Est-ce que je comprends assez bien ce concept pour pouvoir l’expliquer sans rien dire ni écrire ?

Laboratoire

laboratoire.png
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En plusieurs séances
Déroulement de l'activité - En classe et hors classe
Durée de l'activité - Activités élaborées (> 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Équipe
Intensité d'animation - Moyenne

Apprendre en faisant

Le Laboratoire est une activité dans laquelle l'enseignant propose aux élèves une expérience à réaliser qui leur permettra d'étudier les causes, les effets, la nature ou les propriétés d'objets ou de phénomènes par la manipulation ou l'expérimentation. L'enseignant a pour rôle de bien planifier les séances de laboratoire et de les superviser adéquatement. Il doit également discuter au préalable avec les élèves du sujet, des exigences, des consignes et des détails concernant la tâche à réaliser en laboratoire, de même que les comportements à adopter. Généralement, à la fin du Laboratoire, les élèves doivent remettre un rapport partiel ou complet, qui fait entre autres état des résultats obtenus ainsi que d'une analyse de ces derniers. En somme, le Laboratoire est une activité permettant aux élèves de mettre en application et de concrétiser leurs connaissances théoriques et procédurales sur un sujet précis par la manipulation et l'expérimentation.

 

Quiz en ligne

quiz_en_ligne
Déroulement de l'activité - Sporadiques
Déroulement de l'activité - En classe seulement
Durée de l'activité - Activités développées (Entre 30 et 60 minutes)
Participants - Petit groupe (< 30)
Participants - Moyen groupe (entre 30 et 100)
Participants - Grand groupe (> 100)
Participants - Individuel
Intensité d'animation - Faible

Évaluation virtuelle

La technique du Quiz en ligne consiste à évaluer les élèves sur des notions précises grâce à l’utilisation d’un outil technologique qui soutient la création d’un quiz virtuel. Ainsi, plutôt que de passer des évaluations sommatives classiques sur papier, les élèves sont invités à se rendre en salle d’informatique afin de passer l’examen en ligne. Généralement, les Quiz en ligne comportent des questions à choix multiples (QCM) puisque ces dernières peuvent être corrigées directement par l’outil technologique, ce qui permet à l’élève d’obtenir une rétroaction instantanée sur sa performance. Il s’agit d’ailleurs de l’avantage principal de ce type d’évaluation par rapport à une évaluation classique où l’enseignant a besoin d’un certain temps pour corriger les copies. Avec cette technique, les enseignants gagnent beaucoup de temps de correction, d’où sa grande utilité pour les groupes d’élèves nombreux. En outre, puisque les Quiz en ligne sont faciles à implémenter, il est possible d’en prévoir de manière hebdomadaire pour les élèves. Cela aura l’avantage de les engager activement dans leurs apprentissages puisqu’ils devront étudier fréquemment.

Pages